Chasse du 22 janvier 2012 Forêt domaniale de la Petite Charnie

CR CHASSE:

chasse-du-22-janvier-2012-petite-charnie.doc

PHOTOS CHASSE:

https://picasaweb.google.com/112446560658564725460/ChasseDu22JANVIER2012FORETPETITECHARNIE?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMeNr6Twiq-IqAE&feat=directlink

 

 

        Chasse du 22 janvier 2012


RDV en forêt domaniale de la « Petite Charnie »

Temps :     sec

Chiens :  20 chiens

Boutons présents :

M et Mme Serge GUILLET ( à cheval )
M et Mme Hubert GUILLET ( à cheval )
M Jean-pierre ROCHER
M François DENIAU
Mme Patricia DUPONT ( en vélo )
M Bernard KERLIDOU
Mlle Amélie TERRIER
M Laurent LACROIX
M Benoît BOUDIER
M Jordan ROCHER
M Cédric BIGOT

Sympathisants et invités de l’équipage :

M Charles VELOT ( en vélo )
Melanie

La chasse :

RDV à 11h à la maison de chasse.
Nous partons fouler la « Noé du saule »  et mettons une peu de temps à attaquer.
Nous levons un petit capucin dans les hêtres de la «  Noë du saule ». Notre lièvre se fait tourner dans l'enceinte. Nous voyons beaucoup d'animaux debout (lièvres et chevreuils). La chasse monte sur les hauteurs de la « Noë du saule », vers la parcelle n°8, saute la « grande ligne », et passe dans la « Triponnière », puis la « moulière ». Notre capucin fait un léger débuché sur le « bois St père », descend sur la «  Triponnière », saute la « grande ligne » et redescend  vers le petit étang. La voie semble être légère, car les chiens ont beaucoup de mal à chasser  au naturel et collent à la voie, parfois même trop ! Nous tombons en balancé au dessus de l'étang, mais rallions à quelques chiens qui percent au devant. La chasse remonte sur les petits hêtres de la « Noë du saule » . Les chiens sont dés-ameutés. Deux chiens relancent à vue notre petit capucin. Ce dernier saute et prend une ligne sur 200m. Nous essayons de rameuter, mais la voie est délicate. La chasse remontera sur les hauteurs des « Noë du saule », où nous tomberons en défaut final. Hubert essayera de faire ses retours mais en vain.
Il est 15h30, nous réessayons de ré-attaquer, mais les chiens ne chasseront que par bouts de voies.
La décision est donc prise de sonner la « Rosalie »

Au son de la Rosalie, l'équipage est endeuillé par la perte de « Volcan », un des vieux chiens de l'équipage, a rendu son dernier souffle naturellement en forêt, pour sa passion et ses amis.

En pensant à lui, je ne peux m’empêcher de songer aux paroles de « La mort de vieux limier », qui prennent tout leur sens.
De longues chasses à toi là haut, vieux !!!!

CR de Cédric

 Pour toi Volcan :


Le vieux chien s’aperçoit que son jarret se lasse
Et son flair si subtil  maintenant le trahit,
Comprenant que son cœur avec l’âge se glace,
Un chagrin sombre l’envahi

Pourtant il ne veut pas, comme un roquet vulgaire,
Finir ignoblement, sur un tas de fumier,
Lui, qui d’un équipage en renom fut naguère
Le plus impeccable limier.

C’est en pleine forêt, aux alentours d’un chêne
Où plus d’un solitaire à tenu les abois,
Qu’il  tombera laissant sa dépouille  prochaine
Aux tombeaux  muets des  grands bois

Là se couchant en rond dans la fraîcheur des herbes,
Avant de trépasser, il veut  revivre  encore
Les s ouvenirs lointains des hallalis superbes
À l’appel  éclatant des cors.

Et les beaux rendez-vous, les jours de grande chasse,
Les clameurs du lancé, les galops furieux,
Les curées aux flambeaux, au bord de la terrasse
Lui reviennent devant les yeux.

Il songe aux vieux piqueux, son compagnon de gloire,
En même temps que lui, en maints combats blessé
A la blonde duchesse, aux doigts fluets d’ivoires,
Dont il fut un jour caressé.

Il songe et lentement, se lève de sa couche,
Croyant ouïr la voie qui le héla souvent,
Puis appuyant son flanc trop lourd sur une souche,
Il meurt debout, il meurt debout
Il meurt debout, le nez au vent.

 

janvier-2012-091.jpg

tuffeenne

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site