Chasse du 19 février 2012

chasse-du-19-fevrier-2012-en-petite-charnie.doc

 

fevrier-2012-159.jpg

Chasse du 19 février 2012

 

 

RDV en forêt domaniale de la « Petite Charnie »

 

L'équipage de la Garenne Tufféenne invite l' « équipage des Portes de Loudon »

 

Temps : Ciel bleu

 

Chiens :

  • 17 chiens pour EGT

  • 14 chiens pour EPL

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET ( à cheval )fevrier-2012-161.jpg

  • M et Mme Hubert GUILLET ( à cheval )

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M François DENIAU

  • Mlle Amélie DENIAU

  • Mme Catherine GESLAND

  • Mme Patricia DUPONT

  • M Bernard KERLIDOU

  • Mlle Amélie TERRIER

  • M Étienne BELLIARD

  • M Laurent LACROIX

  • M Benoît BOUDIER ( à cheval )

  • M Jordan ROCHER

  • M Cédric BIGOT

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M et Mme Jannick BOURREAU, les Boutons et sympathisants de l'équipage des Portes de Loudon

 

La chasse :

 

RDV à 11h à la maison de chasse des « Pâtisseaux »

fevrier-2012-152.jpg

12h, nous partons pour la chasse. Nous montons fouler la « Noë du Saule », en longeant la bordure de débuché. Une vue vient à nous dans les tailles de hêtres. Les chiens sont joyeux, vif, voir un peu trop, et c'est peu dire, 31 chiens à terre, la meute est chantante, mais la gaité des deux lots de chiens nous fera perdre très vite la voie de notre capucin.

Nous décidons de reprend tout cela et montons vers la « basse bosse », passons la grande ligne et foulons «  la Moulière ». Une vue... les chiens à la voie... la chasse descend vers la « grande ligne » en direction du petit étang. Les chiens sont criant et chassent à vive allure. La chasse longe la « grande ligne », descend dans la «  Triponnière », contourne le « grand étang » et remonte aussi rapidement dans la « Moulière », où notre petit capucin nous laissera en défaut, malgré des retours persistants de nos maîtres d'équipage respectif.

15h, la décision est donc prise de remonter vers la « Noë du Saule » , en foulant tranquillement. Les chiens lancent alors un capucin aux abords du débuché sur les hauteurs de la « Noë du Saule ». La chasse débuche sur la « maison neuve », où les chiens tombent en balancé. Notre capucin est relancé dans un boqueteau, et descend vers les poulaillers de la « Mercerie », où il nous laisse encore en balancé. Après quelques retours, la chasse reprend de plus belle, descend vers « le houx », « la ferrière », se fait tourner dans le « petit freu ». Notre capucin encore relancé, monte en direction du parc de Saint Symphorien. Les chiens tombent en défaut aux abords du parc du château de St Symphorien. Nos maitres d'équipage font de rapides retours pour fermer sans rien trouver. Ils remontent tranquillement sur la zone de défaut et « Tayaut !!! » . Les chiens prennent à vue un capucin, qui remontent vers la forêt de la « petite charnie » entrainant toute la meute, mais malheureusement ce capucin n'est autre qu'un lièvre frais, sortant de son gîte. Pendant cette fraction de seconde, notre capucin de chasse se relève de sa couche et filent se faufiler dans le hameau du « Fromenteau » , sous les yeux de tous.

Le temps de récupérer les chiens quelques kilomètres plus loin, nous décidons de revenir au niveau du hameau, pour demander les droits de suites avec trois ou quatre chiens seulement, mais ne trouvant personne en ces lieux, la décision fut prise de sonner la « Rosalie » Il est alors 17h, nous nous retrouvons autour d'un bon feu.

CR de Cédric

 

fevrier-2012-170.jpg

 

tuffeenne

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site