Chasse du 12 novembre 2011

 

Chasse du 12 novembre 2011

 

 

RDV à Montmarin ( 10h 30)

 

L'équipage invite M. Jannick BOURAUD et son équipage l' « équipage des Portes de Loudon »

 

Temps : soleil

 

Chiens : 30 chiens EGT

15 chiens EPL

Deux lots de chiens seront fait

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • M Laurent LACROIX

  • M Jordan ROCHER

  • M Cédric BIGOT et Mélanie

  • M Étienne BELLIARD

 

La chasse :

 

 

RDV au carrefour de la Marotière pour un premier lot de chiens (environ 20 chiens à terre)

 

Nous partons fouler la « Marotière » et montons vers le bois. Les chiens sont fougueux, mais prennent une voie au bois. « Tayaut ! », le capucin saute à la « Buraise », parmi un troupeau de vache, qui sème un peu la zizanie parmi la meutes. La chasse contourne la ferme et fait tête vers les « garneries », les « clayes », puis la « bicaise ». La chasse se fait tourner dans le bois de la « bicaise », remonte sur les hauteurs de la bicaise et saute la route du château de « Coulonge », où nous reprendrons les chiens pour faute de droits de suite.

 

Nous retournons ré-attaquer au niveau du « cours d'étain », où nous avions eut connaissance d'une vue, quand nous étions à la « bicaise ». Jannick et Hubert foulent le « cours d'étain » et « Tayaut ! ». Le capucin prend la fuite à notre arrivée et monte direction la « Marotière ». Nous mettons les chiens à la voie ! La chasse passe la « grande barre », contourne la « bernardière », à vive allure.

Notre capucin est relancé à vue à la « buraise », monte aux « touches », et nous laissera en défaut au « pressoir ». Nous foulons la jachère, effectuons quelques retours, mais devant nous la zone interdite, nous fait prendre du recul, et plutôt que de retourner dans les bois du château de « coulonges », nous décidons de changer de lot de chiens et de ré-attaquer.

 

Jannick et Hubert vont chercher leurs deuxième lot de chiens et nous rejoignent au niveau de la jachère sur le « pressoir ». Nous partons fouler en direction des « ganeries » et des « clayes ». Les chiens prennent une voie et tournent sur les « ganeries », puis descendent sur le bois de la « bicaise ». Ils tombent en balancé, mais toujours rien devant. Puis « Tayaut ! » Un capucin sort au nez des chiens, mais son allure peu allante, fera un superbe hallali ! (peut-être que le deuxième lots de chiens aura repris la voie de notre capucin, alors que le premier lots avait sur-allé cette dernière, car bien que sa prise fut rapide, il était raide pris ???....les secrets et mystères de la chasse!!!!) Nous refoulerons le bas de la « bicaise », mais sans bien faire de mieux.

 

 

Il est non loin de 17h, nous rentrons à la maison de chasse pour faire la curée.

 

Les honneurs seront faites à un bouton ou amis de l'équipage des portes de loudon et à Mélanie.

 

CR de Cédric

 

tuffeenne

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site