Chasse du 28 novembre 2010 en Fôret de la Petite Charnie

 

Chasse du 28 Novembre 2010

 

 

RDV en forêt domaniale de « Petite Charnie »

 

L'équipage de la Garenne Tufféenne invite l'équipage des « Portes de Loudon », équipage de M. Jannick BOURREAU

 

Temps : froid et chute de neige

 

Chiens :

  • 13 Chiens EPL

  • 14 Chiens EGT

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET ( à Cheval )

  • M et Mme Hubert GUILLET ( à Cheval )

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M Michel POIDEVIN

  • Mlle Amélie TERRIER

  • M Laurent LACROIX ( à Cheval )

  • M Benoît BOUDIER ( à Vélo )

  • M Cédric BIGOT

  • M William ZALKIND ( à Cheval )

  • M Étienne BELLIARD ( à Vélo )

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-François BELLIARD ( à Vélo )

  • M Charles VELOT

 

Équipage de Portes de Loudon:

 

M Jannick BOURREAU avec 3 autres cavaliers, ainsi que quelques boutons et sympathisants à pied et en voiture.

Un équipage fort sympathique et très jeune en ce jour.

 

 

 

La chasse :

 

Rdv à la maison de chasse au pied d'un bon feu de bois (merci à la famille Rocher pour TOUT )

 

12h30,quelques fanfares pour se mettre en lèvres pour la journée.

 

13h, les cavaliers montent vers le chemin jaune de la « haute bosse », où nous les attendons avec les chiens.

Nous descendons vers la « Noë du saule », foulons la futaies le long de la RN D28, puis passons dans les petits hêtres en remontant vers le petit étang. Les chiens rapprochent une voie, mais sans grande conviction. La neige flotte dans l'air et nous nous demandons si la voie va être avec nous en ce jour. Les chiens crient mais légèrement. Ils seront repris au niveau du « Gros Fouteau ». Les maîtres d'équipage redescendent vers la « Noë du Saule », en longeant la lisière de forêt. Les chiens rapprochent, mais cette fois avec plus de convictions. Un récris, puis deux,..., le gros du paquet de chiens rallie à la tête. La meute prend la plaine au niveau de la maison forestière de la « haute bosse ». Tayaut, un capucin est devant les chiens. La chasse fait une bonne boucle en plaine et rembuche en forêt au niveau de la « haute bosse », au nez des cavaliers en attente sur le cailloutis. La chasse redescend dans la « Noë du Saule », prend la direction du centre de la forêt, se fait tourner un peu. Les chiens tombent un peu en balancé. Hommes et chiens sont assidue. « Nenesse » en avant, voit notre capucin faire une ligne. La chasse arrive mollement, mais « Nenesse » et les maîtres donnent un peu la main aux chiens. Puis «  tayaut! » dans les pieds de « Nenesse »(fin limier), notre capucin s'était gîté au sol dans une tête de hêtre. La chasse donne à plein, et file vers la plaine. Notre capucin est vu sauter le chemin jaune et monter en plaine. Malheureusement, en parallèle à ce dernier, un chevreuil se met debout et vient perturber notre chasse. Après quelques mètres, les chiens sont repris et nous retournons à la dernière vue en plaine pour travailler la voie. Les chiens travaillent bien. Il faut admettre que la meute de la Garenne Tufféenne et celle de Portes de Loudon s'entendent à merveille et chassent de même. Nos maîtres d'équipage effectuent quelques retours au niveau de la maison forestière de la « Haute Bosse ». Et «  tayaut! », les chiens lancent un capucin ( et non relancent!!!) En effet, aux dires de nos maîtres , selon l'attitude de ce capucin, la façon de chasser des chiens et le parcours (la chasse montant vers la moullière),...il s'avère que ce dernier est bien un lièvre frais.

Ainsi, après avoir repris nos chiens, nous revenons au niveau de la maison forestière pour re-travailler notre défaut.

Nous foulons dans le colza, les chiens prennent une voie, puis « tayaut!!! », relancé à vue!!! La chasse bat son plein, monte à Serge au pied de la maison forestière, rentre dans la « Noë du Saule » au niveau de la ligne du « petit étang », et les chiens portent bat leur capucin quelques secondes plus tard.

 

Nous n'effectuerons pas de curée, ni d'honneur, car les chiens n'ont pas été très partageur!

 

Nous décidons donc de redescendre au niveau de la maison de chasse, pour porter les soins à nos animaux, sonner quelques fanfares pour honorer cette journée et se restaurer au pied d'un bon feu de bois.

 

 

C'est un plaisir de decoupler avec notre amis M. Jannick BOURREAU.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×