Chasse du mercredi 30 dècembre 2009 à la Gastine

 

Chasse du mercredi 30 décembre 2009

 

RDV à la « GASTINE »

 

Invitation des Familles DU PUY et DE PIEPAPE

 

Temps : gris et humide ( terrain très très gras)

 

Chiens : 17 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET

  • M Hubert GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • M François DENIAU

  • M Michel POIDEVIN

  • Mlle Amélie TERRIER

  • M Laurent LACROIX

  • M Benoît BOUDIER

  • M Jordan ROCHER

  • M Cédric BIGOT

  • M Romain LIGOT

  • M Benoit DU PUY

  • M Guy-René DE PIEPAPE

 

 

Sympathisants de l’équipage :

 

  • Messieurs DE PIEPAPE

  • M DUPUY

  • M Étienne BELLIARD

  • Débuché

 

La chasse :

 

RDV au carrefour de Fribourg, à côté des buttes, à 10h30.

Petit rapport pour remercier de l'invitation et petit coup de blanc pour fêter la dernière de l'année.

Nous partons fouler les « buttes ». Les chiens entrent au bois et deux lièvres sortent. Alors deux chasses se forment, l'une avec 4 chiens et l'autre avec le reste de la meute. Nous décidons de stopper la chasse de 4 chiens pour rallier au gros de la meute. Ce que Romain fit avec aisance, bien qu'il fût un peu long (ca va plus vite qu'au lapin ;-) ) La chasse du gros des chiens descend en plaine, vers « Contilly ». Notre capucin (petit et noir) se fait battre dans les cultures avant de remonter aux « buttes ». Les vues retentissent, mais le terrain est lourd et les hommes et les chiens peinent à avancer. Notre capucin prend un peu d'avance, sort des « buttes », saute la route de « Fribourg » et descend vers la « gastine ». Nous arrivons avec beaucoup de retard sur notre lièvre et sur les chiens, et arrivons sur un défaut. Mais Serge en avance sur nous, nous dit entendre les chiens pour la dernière fois, derrière le château de « Fribourg » , entre les deux « bois aux garenne ». Nous effectuons quelques retours en avant et retournons sur nos arrières. Les chiens prennent alors une voie et remonte au niveau de la petite bande de bois qui borde la route de « Fribourg », puis défaut. Les chiens sont appliqués et travaillent attentivement. Ils montent jusqu'au carrefour et reviennent vers le château. Puis «  Tayaut!! », notre capucin redescend vers les « bois aux garennes ». Les chiens ont du mal à prendre la voie, puis cette dernière se réchauffe. Arrivé au bois, défaut! Chiens et hommes foulent, puis « tayaut!! » relancé à vue!!! Mais la voie, l'humidité, le vent, … , les chiens ont encore du mal à emmener notre capucin, qui rentre au deuxième bois. Mais ca chasse quand même, une vue au pied de la gastine. Notre capucin rentre dans un bois très fourré. Les chiens sont criant et chassent. Puis deux chasses se forment. L'une reste au bois et tombe par la suite en défaut et l'autre descend vers le bois carré, descend en plaine et remonte vers « Contilly ». Nous suivrons cette chasse Lolo et moi. Dans l'incertitude de la bonne chasse ou pas, laisserons faire, et Lolo reprendra les chiens en défaut non loin de « Contilly ». Nous retournons alors auprès du reste de l'équipage que nous trouverons en défaut au bois. Nos maîtres persuadés de laisser notre capucin dans le fourré. Nous foulerons en vain pendant un bon moment. Des retours autour de cette parcelle, sans trouver de sortie. Notre capucin est sûrement tapis dans cet énorme fourré. Et comme nous dit Guy-René, « c'est chercher une aiguille dans une meule de foin! »

Il est alors 13h, nous décidons de descendre sur la « Gastine » pour ré-attaquer. 50 mètres et François nous hurle des «  Tayaut! Tayaut! Tayaut! »..., mais les chiens n'emmèneront la voie que sur 300 ou 400 mètres.

Nous décidons donc d'aller plus loin dans les bois de la « Gastine » chercher le sec. Nous foulons quelques temps, traversons le pierret et les chiens prennent une voie et rapprochent tranquillement. La voie se réchauffe, les chiens chassent bien et sont comme à l'habitude très appliqués. Ils descendent vers le château de la « Gastine » (dsl, si je me trompe de noms, je ne connais pas trop les lieux). Lolo, en avant sonne une vue. Les chiens viennent à lui en chassant. C'est donc bien leur voie de rapproché. Lolo, les accompagne et un gros récrit, face au mur de l'ancienne orangerie, comme des bois!!! Hé non, gros roncier et notre capucin acculé à su trouver l'ancienne porte en bois et se faufiler au travers. Les chiens broussent, passent la porte et filent dans l'ancienne orangerie, en direction du château. La chasse contournent le château, file vers le bois carré et remonte en plaine vers Contilly. La chasse traverse la route. Les chiens poussent et chassent très bien. Ils sont très appliqué dans leurs retours et reprennent à chaque fois, la voie! Sans l'aide de personne, d'ailleurs, une petite pensée au boutons, bien loin en arrière, avec 10 kg de terre sous chaque botte. Aie!Aie! Le terrain est terrible et ne pardonne pas. La chasse remonte au « buttes », travers le bois et montent sue Allières. Un capucin est vu sauté la route d'Allières-Mamers, mais probablement un fuyard, qui vint perturber la chasse quelques instant. Alors que notre capucin est vu par Hubert, Serge et Benoit, remonter vers « Fribourg », pour descendre vers la « Gastine ». Avec beaucoup de retard, nous arriverons au niveau de la route de « Fribourg », les chiens auront bien du mal à en refaire, quelques coups de gueule, des bouts de voies,..., de nombreux retours seront effectués en aval et amont du défaut, mais en vain, rien n'y fera! Il est alors non loin de 17h, les chiens sont rôtis après les chasse de mercredi, samedi et dimanche dernier. Nous décidons donc de sonner la rentrée au chenil.

Nous nous retrouvons à « Tessé », au chenil, après s'être occupé de nos chiens et buvons un petit verre de fin d'année.

 

CR de Cédric

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site