Chasse du dimanche 21 mars à Montmarin

 

Chasse du 21 mars 2010

 

 

RDV à Montmarin

 

Temps : ensoleillé

 

Chiens : 16 Chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • Mlle Élodie FARCY

  • M Laurent LACROIX

  • M Jordan ROCHER

  • M Cédric BIGOT

 

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-François BELLIARD

  • M Étienne BELLIARD

 

La chasse :

 

RVD à la maison de chasse à 12h.

Un petit comité pour cette chasse, mais belle journée.

Hubert et Sandrine en petit week-end. Bisou

Serge, notre maître d'équipage, nous mène à la chasse avec notre master Laurent.

 

Nous faisons notre RDV, après un petit casse-croute, en bas de la « bicaise » au niveau du « cour d'étain » vers 13h.

Nous remontons avec les chiens la Bicaise, en direction de la Marotière. Les chiens rapprochent en montant vers la marotière, sur les clayes. Des lièvres à foison sortent de leurs gîtes. Les chiens continuent à rapprocher et lèvent enfin leur capucin. La chasse monte aux « clayes », contourne la ferme de la Bernardière, monte vers le gîte de la bernardière. Notre capucin passe la Grande Barre, fais un tour au Bois de Montmarin, redescend vers la Troussière. Les chiens sont très rapides et criants. La chasse va bon train et descend sur la Petite Barre. Notre capucin fait une double, remonte au niveau du gîte de la Bernardière, re-traverse la Grande Barre, puis vient buter au carrefour de la Bernardière, re-monte vers la Troussière, pour filer vers le Bois de Montmarin. Beaucoup de lièvres debout sur le parcours des chiens, mais la sagesse règne. Petite pointe noire, un petit désaccord au bois sur un chevreuil! Une petite remise en ordre et nous remontons vers la Marotière, où notre capucin semble avoir été vu par Cédric au saut de la route. Mais malheureusement sur notre trajet, cette fois-ci, un capucin sort de son gîte au nez des chiens et nous ne pouvons rien faire. Les chiens partent harde ment et volent à un train d'enfer. Si bien que nous laissant sur place, nous nous trouvons dans l'impossibilité de faire quelque chose et laissons faire. La chasse monte très rapidement sur la Grande Barre, la Bernardière et file vers la route nationale de Sargé- St Calais. Trop vite , bien trop vite, la chasse file bon train, même les voitures ont beaucoup de mal à suivre. Les chiens butent à la route et filent vers Rahay. Hors territoire, je ne serais vous donner le trajet exact, mais pour se repérer, la chasse contourne la ferme de la Bernardière, très loin en avant, au delà des « Goëvrons », des « Champs », … , en limite du bois de la Perrière, faisant tête vers le château de « Coulonges ». Nous reprendrons les chiens avec bien du mal et des efforts, n'ayant pas les droits de suite.

De retour au RDV, pour faire le point.

Nous décidons de faire boire les chiens à la « Braye » et foulons le cour d'étain. « tayaut! » La chasse montent vers la Marotière, la Troussière, la Grand Barre, pour finir en défaut au bois de Montmarin. Nous reprenons les chiens, il est 17h, nous décidons de sonner la rentrée au chenil. Il nous manque « Venus », qui sera retrouvé peu de temps après redescendant vers le « cour d'étain », chassant seule un capucin.

 

Nous nous retrouvons à la maison de chasse pour un petit casse-croute. Un grand merci à Serge et Nicole, pour nous avoir restauré et pour cette sympathique journée passé avec eux.

 

CR de Cédric

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×