Compte rendu de chasse 2009-2010

Chasse du mercredi 30 dècembre 2009 à la Gastine

 

Chasse du mercredi 30 décembre 2009

 

RDV à la « GASTINE »

 

Invitation des Familles DU PUY et DE PIEPAPE

 

Temps : gris et humide ( terrain très très gras)

 

Chiens : 17 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET

  • M Hubert GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • M François DENIAU

  • M Michel POIDEVIN

  • Mlle Amélie TERRIER

  • M Laurent LACROIX

  • M Benoît BOUDIER

  • M Jordan ROCHER

  • M Cédric BIGOT

  • M Romain LIGOT

  • M Benoit DU PUY

  • M Guy-René DE PIEPAPE

 

 

Sympathisants de l’équipage :

 

  • Messieurs DE PIEPAPE

  • M DUPUY

  • M Étienne BELLIARD

  • Débuché

 

La chasse :

 

RDV au carrefour de Fribourg, à côté des buttes, à 10h30.

Petit rapport pour remercier de l'invitation et petit coup de blanc pour fêter la dernière de l'année.

Nous partons fouler les « buttes ». Les chiens entrent au bois et deux lièvres sortent. Alors deux chasses se forment, l'une avec 4 chiens et l'autre avec le reste de la meute. Nous décidons de stopper la chasse de 4 chiens pour rallier au gros de la meute. Ce que Romain fit avec aisance, bien qu'il fût un peu long (ca va plus vite qu'au lapin ;-) ) La chasse du gros des chiens descend en plaine, vers « Contilly ». Notre capucin (petit et noir) se fait battre dans les cultures avant de remonter aux « buttes ». Les vues retentissent, mais le terrain est lourd et les hommes et les chiens peinent à avancer. Notre capucin prend un peu d'avance, sort des « buttes », saute la route de « Fribourg » et descend vers la « gastine ». Nous arrivons avec beaucoup de retard sur notre lièvre et sur les chiens, et arrivons sur un défaut. Mais Serge en avance sur nous, nous dit entendre les chiens pour la dernière fois, derrière le château de « Fribourg » , entre les deux « bois aux garenne ». Nous effectuons quelques retours en avant et retournons sur nos arrières. Les chiens prennent alors une voie et remonte au niveau de la petite bande de bois qui borde la route de « Fribourg », puis défaut. Les chiens sont appliqués et travaillent attentivement. Ils montent jusqu'au carrefour et reviennent vers le château. Puis «  Tayaut!! », notre capucin redescend vers les « bois aux garennes ». Les chiens ont du mal à prendre la voie, puis cette dernière se réchauffe. Arrivé au bois, défaut! Chiens et hommes foulent, puis « tayaut!! » relancé à vue!!! Mais la voie, l'humidité, le vent, … , les chiens ont encore du mal à emmener notre capucin, qui rentre au deuxième bois. Mais ca chasse quand même, une vue au pied de la gastine. Notre capucin rentre dans un bois très fourré. Les chiens sont criant et chassent. Puis deux chasses se forment. L'une reste au bois et tombe par la suite en défaut et l'autre descend vers le bois carré, descend en plaine et remonte vers « Contilly ». Nous suivrons cette chasse Lolo et moi. Dans l'incertitude de la bonne chasse ou pas, laisserons faire, et Lolo reprendra les chiens en défaut non loin de « Contilly ». Nous retournons alors auprès du reste de l'équipage que nous trouverons en défaut au bois. Nos maîtres persuadés de laisser notre capucin dans le fourré. Nous foulerons en vain pendant un bon moment. Des retours autour de cette parcelle, sans trouver de sortie. Notre capucin est sûrement tapis dans cet énorme fourré. Et comme nous dit Guy-René, « c'est chercher une aiguille dans une meule de foin! »

Il est alors 13h, nous décidons de descendre sur la « Gastine » pour ré-attaquer. 50 mètres et François nous hurle des «  Tayaut! Tayaut! Tayaut! »..., mais les chiens n'emmèneront la voie que sur 300 ou 400 mètres.

Nous décidons donc d'aller plus loin dans les bois de la « Gastine » chercher le sec. Nous foulons quelques temps, traversons le pierret et les chiens prennent une voie et rapprochent tranquillement. La voie se réchauffe, les chiens chassent bien et sont comme à l'habitude très appliqués. Ils descendent vers le château de la « Gastine » (dsl, si je me trompe de noms, je ne connais pas trop les lieux). Lolo, en avant sonne une vue. Les chiens viennent à lui en chassant. C'est donc bien leur voie de rapproché. Lolo, les accompagne et un gros récrit, face au mur de l'ancienne orangerie, comme des bois!!! Hé non, gros roncier et notre capucin acculé à su trouver l'ancienne porte en bois et se faufiler au travers. Les chiens broussent, passent la porte et filent dans l'ancienne orangerie, en direction du château. La chasse contournent le château, file vers le bois carré et remonte en plaine vers Contilly. La chasse traverse la route. Les chiens poussent et chassent très bien. Ils sont très appliqué dans leurs retours et reprennent à chaque fois, la voie! Sans l'aide de personne, d'ailleurs, une petite pensée au boutons, bien loin en arrière, avec 10 kg de terre sous chaque botte. Aie!Aie! Le terrain est terrible et ne pardonne pas. La chasse remonte au « buttes », travers le bois et montent sue Allières. Un capucin est vu sauté la route d'Allières-Mamers, mais probablement un fuyard, qui vint perturber la chasse quelques instant. Alors que notre capucin est vu par Hubert, Serge et Benoit, remonter vers « Fribourg », pour descendre vers la « Gastine ». Avec beaucoup de retard, nous arriverons au niveau de la route de « Fribourg », les chiens auront bien du mal à en refaire, quelques coups de gueule, des bouts de voies,..., de nombreux retours seront effectués en aval et amont du défaut, mais en vain, rien n'y fera! Il est alors non loin de 17h, les chiens sont rôtis après les chasse de mercredi, samedi et dimanche dernier. Nous décidons donc de sonner la rentrée au chenil.

Nous nous retrouvons à « Tessé », au chenil, après s'être occupé de nos chiens et buvons un petit verre de fin d'année.

 

CR de Cédric

 

 

 

 

 

Chasse du Mercredi 16 Décembre 2009 à Senonches

 

Chasse du mercredi 16 décembre 2009

 

RDV en forêt de Senonche

 

Invitation de l' Equipage Piqu'harville

 

Temps : gelée et soleil

 

Chiens :

 

  • 11 Chiens pour l' E.GT

  • 14 Chiens pour l' E.PH

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M François DENIAU

  • Mlle Elodie FARCY

  • M Laurent LACROIX

 

La chasse :

 

RDV à 12h en forêt de Senonches

Nous foulons, foulons et re-foulons pendant prés de 3h.

Attaque tardive! Il est alors 15h30, quand les chiens attaquent un capucin, après avoir foulé une bonne partie de la haute forêt. Mais la voie semble médiocre, car les deux meutes n'arrivent pas à emmener correctement leur lièvre. Malgré tout les efforts des boutons et des chiens, ca n'avance pas!

En progressant sur notre voie, un autre capucin se lève devant les chiens. Et cette fois, la voie semble être un peu meilleure, alors nous laissons faire.

En effet, la voie se réchauffe, les chiens crient bien et avancent très vite. Ne connaissant pas la forêt, je ne pourrais vous donner des détails sur le parcours. Nous relançons plusieurs fois notre capucin et nous chassons très bien. Les chiens sont bien ameutés et criants, jusqu'à ce que nous tapions sûrement au change. Nous revenons sur nos pas, foulons jusqu'à la tombée de la nuit. La décision fût prise de rentrer au chenil.

Rentrée au chenil de « Tessé » à 20h15, avant la neige

 

 

CR d'Hubert

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chasse du 13 décembre 2009 à Montmarin (St Hubert)

 

Chasse du Dimanche 13 Décembre 2009

St Hubert

 

 

RDV à Montmarin

 

 

Temps : froid (0°C), clair, avec beaucoup de vent

 

Chiens : 26 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M Michel POIDEVIN

  • M Yannick HELARY

  • Melle Amélie DENIAU

  • Melle Amélie TERRIER

  • Melle Elodie FARCY

  • Melle Cindy ORIOT et Margaux (1ère chasse au lièvre)

  • Melle Perrine GOUET

  • M Laurent LACROIX

  • M Jordan ROCHER

  • M Jérôme GOUET

  • M Bastien LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  • M William ZALKIND

  • M Romain LIGOT (juste au repas!!! ;-) )

  • M le Duc Henry-Jacques CAUMONT-LA-FORCE

  • M Guy-René DE PIEPAPE

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

    Ce jours, en date de St Hubert, beaucoup de personnes, amis, sympathisants, invités de l'équipage de la Garenne Tufféenne, …

    je ne citerais personne par peur d'en oublier.

    Au noms de l'équipage,

    Merci à vous tous d'avoir répondu présent à l'invitation de notre première St Hubert!

 

La journée de chasse :

 

RDV à 11h, à l'église de Sargé-en- braye, pour la célébration de la messe de St Hubert.

Remerciement à Msr Maurice de GERMINY, évêque de Blois et aumônier de la vénerie pour cette joyeuse et magnifique messe .

Remerciement à tous les amis sonneurs ayant répondu présents pour nous offrir ces belles fanfares.

 

 

Ainsi qu'à « Vichy », d'avoir été très mignonne tout au long de cette messe, ne cherchant que des caresses auprès de Bastien, Laurent et Jean-Pierre

 

La messe fût suivie d'une bénédiction de la meute sur la place de la salle des fêtes et d'un petit vin d'honneur, préparé et organisé par nos maîtres d'équipage Serge et Nicole GUILLET ( un grand merci à vous, pour ceci et l'organisation parfaite de la messe, ainsi que cette journée)

 

 

 

 

 

Un petit rapport, au chaud, dans la salle des fêtes pour donner quelques consignes sur le déroulement de la journée. En effet, beaucoup de monde pour suivre le laisser-courre, impose quelques règles, pour que tout se passe bien et dans la bonne humeur. Chose rondement menée par Serge et Hubert. Et rien n'a redire sur la journée de chasse, merci à tous!!

 

 

 

Au rapport!!!!

Et oui, la famille de la Garenne Tufféenne s'agrandit...!!!

Nous avons eut l'honneur de remettre 3 boutons d'honneur en ce jour:

  • M Benoit DU PUY (propriétaire en bordure de la forêt de Perseigne)

  • Monseigneur Maurice de GERMINY ( évêque de Blois, aumônier de la vénerie)

  • M Luc AVISSOT ( lieutenant de louveterie et gestionnaire de la chasse de Montmarin)

Nous sommes très heureux de vous compter parmi nous.

 

Beaucoup de merci et de félicitations, bien mérités!!! Maintenant allons à la chasse..............

 

 

 

La chasse en elle même

 

12h 30 – 13h, RDV au carrefour de la « Marotière »

Nous sortons la meute, et partons sur un lièvre, qui a notre arrivée, sort de son gîte dans la « Buraise ». Un vent froid souffle très fort, le chiens prennent la voie, mais ont quelque peu de mal à l'accrocher. La voie se réchauffe et la meute a de plus en plus son lièvre dans le nez. La chasse passe au coin du bois de la « marotière », entre dans les  « ganerie », descend dans les « clayes », la « ganerie », la « bicaise ». Le chiens entre dans le bois de la « Bicaise », tombe quelques temps en balancé au niveau du chemin et reprennent la voie. U ne vue est sonné au niveau de la sortie du bois de la « bicaise », dans le « cour d'étain ». Notre capucin vient butter à la route de « Rahay-Sargé », longer la route et remonter vers la ferme de la « Marotière ». Les chiens arrivent avec un peu de retard, à la sortie du bois et descendent à leur tour sur le « cour d'étain ». Un léger balancé, mais un autre capucin se lève devant eux et la meute empaume sa voie. L'ensemble montera sur le haut du plateau des « clayes », sur quelques 500m et redescendront au balancé sans l'aide de personne. Puis un autre lièvre se relève sous leur nez. Les chiens l'empaume jusqu'au bois et reviendront sur leur pas. Jolie image de la journée, car la meute a cassé deux fois sur les lièvres frais. Merci les loulous, pour votre sagesse!

Nous reprenons enfin la voie de notre capucin et le chasse remonte sur la ferme de la « Marotière ». Léger défaut, dans le « Marotière », un lièvre part, mais seulement 4 chiens empaument sa voie. Vérification effectuée par Serge au niveau du gîte, c'est un lièvre frais et les chiens reviendront encore dans la foulée sans l'aide personne. L'ensemble de la meute remonte légèrement au niveau du RDV, en effectuant leurs retours et se récriant de temps en temps. Les chiens passent la route et rentrent dans la « troussière ». Là, quelques jeunes se dégazent sur 5 chevreuils fuyant, mais sans mal pour la chasse, et seront repris rapidement. Le lots de vieux, lui a cassé met et nous continuons à effectuer nos retours. Nous fermons par la « grande barre », le « bernardière ». Le chiens reprennent un peu de voie au niveau de la « buraise » (enceinte d'attaque), mais légèrement, car le vent est terrible sur la hauteur. Notre capucin a sûrement du revenir faire sa boucle au niveau de sa parcelle d'attaque et redescend sur les « clayes ».

Nous redescendons donc sur les « clayes », quelques coups de gueule, mais les chiens n'arrivent pas à prendre la voie franchement. La voie se réchauffe, un coup de gueule et ca rallie! La meute descend su la ferme de la « marotière » et tombe en défaut dans le versant du « cour d'étain » Nous effectuons quelques retours et descendons dans le « cours d'étain », nous passons la route, pour fermer au niveau de la rivière la « braye »

Et «  tayaut », les chiens empaument un capucin, à une vitesse folle. La chasse saute la route et monte au bois de la « Bicaise », saute le chemin, monte sur la bicaise, retraverse la route de Rahay, descend dans des peupliers du bois du « château de Coulonges », relancé et vue de Jérôme. La chase contourne le bois de « Coulonges » et file à un train d'enfer sur Raye. Beaucoup de personne sont restés sur place, quelques hommes suivent, les voitures accrochent le train des chiens et récupèrent au passage quelques boutons pris de souffle. Mais rendu, bien loin de notre territoire, nous devrons reprendre les chiens et rentrer sur notre zone.

Entre temps un capucin sort du « cour d'étain » au calme, remonte sur la « Marotière » et est revu une dernière fois remonter vers la « Buraise » (parcelle d'attaque) Change ou pas ????Est ce notre capucin qui file su Rahay ou celui qui remonte sur la « Marotière »??????????

Personne nous le dira!

Il est 17h, la nuit commence à pointer son nez, les hommes et chiens sont vannés. il nous manque quelques chiens, perdu par le train d'enfer de notre dernière chasse. Nous décidons donc de renter au RDV.

 

Tout le monde se retrouve à la maison de chasse, bien petite en ce jour de St Hubert, mais bien accueillante avec son beau feu de cheminée pour nous réchauffer autour d'un petit verre et un petit casse-croute.

 

18h30, nous partons tous pour le restaurant, pour finir cette journée de chasse en beauté et dans une ambiance propre à l'équipage de la Garenne Tufféenne.

L'heure du repas a sonné! « tiens, voilà Romain!!!!!!!!! »

 

Merci à tous pour cette belle journée et encore merci à la Famille GUILLET

 

CR de Cédric

 

 

 

 

 

 

Notre LOLO d'Amour !!!!

 

 

Chasse du 29 Novembre 2009 à Montmarin

 

Chasse du 29 novembre 2009

 

RDV à Montmarin

 

Invitation de M. Lionel CHEVALIER, maître d'équipage du « Rallye le Tertre » par l'équipage de la Garenne Tufféenne

 

Temps : Gris avec beaucoup de vent

 

Chiens :  13 chiens pour la GT

              12 chiens pour le RLT

 

Boutons présents :

 

    M et Mme Serge GUILLET

    M Hubert GUILLET

    M Jean-pierre ROCHER

    Mlle Amélie TERRIER

    M Laurent LACROIX

    M Benoît BOUDIER

    M Cédric BIGOT

     

La chasse :

 

RDV à 12h, à la maison de chasse de Montmarin.

Nous montons au carrefour de la « marotière », sous un accueil des plus venteux, pour découpler.

Nous foulons la « troussière » en direction des bois du château de Montmarin, la « grande barre », les chiens rapprochent et la voie se réchauffe. Nous ne voyons rien devant les chiens, mais leur ardeur à la chasse nous laisse penser qu'ils ont bien lancé un capucin. La chasse remonte la « grande barre » , la «  bernardière ». Un lièvre sortant de son gîte en cours de chasse les laisse froid et les deux meutes collent à la voie! Les chiens sautent la route de « la bernardière-la marotière » et montent à la ferme de la « buraise ». Les vaches s'affolent un peu et mettent nos chiens en balancé, qui reviennent à nous. Nous reprenons les chiens, effectuons quelques retours en avant du pré aux vaches et « tayaut!!! », relancé. La chasse rebrousse chemin, retraverse la route, monte à la « bernardière », la « grande barre » et monte à la «  trousière », d'un train d'enfer. Notre capucin saute la route au niveau du virage du centre équestre de « Sargé », rentre dans la « marotière », descend vers le « cour d'étain », toujours d'un train d'enfer. Les voitures ont du mal à accrocher les chiens et ne parlons pas des veneurs à pieds, bien loin derrière tout cela! ;-)

La chasse longe toute la côte de la « cour d'étain » et rentre dans le bois de la « bicaise ». A la sortie du bois, les chiens montent dans les blés de la « bicaise » et filent vers le château de coulonges et ses bois. Les chiens tombent en défaut au passage de la route, non loin de ce dernier. Quelques vilains chevreuils se mettent debout au nez des chiens et font faire quelques bêtises à certains. Le temps pour nos boutons de remettre un peu d'ordre et attendre le reste de l'équipe « légèrement loin, très loin derrière », nous retournons au point de défaut pour effectuer nos retours. Nous montons sur nos retours, sur une vue de Serge et Nicole, mais les chiens n'en referont pas. De nombreux retours seront effectués, pendant prés d'une heure, de long en large, sauf sur les devants de la route, mais rien! Que des bout de voies, sûrement de l'aller! Nous restons persuadé que notre lièvre passe la route, mais n'avons pu procéder aux retours sur les devants, car nous serions rentré sur un territoire où, nous n'avons pas de droits de suite. Désœuvrée, nous effectuons encore quelques retours en arrières, tout en pensant à ré-attaquer! Nous remontons vers le « pressoir », les « ganeries », la « bicaise » en foulant. Les chiens prennent une voie dans le bois de la « bicaise », montent sur les « clayes », la « marotière », la « troussière » et le bois de « Montmarin », mais un vol-ce-l'est bien douteux et de nombreux chiens mettant bas, nous pensons que c'est sûrement une bêtise et reprenons cela.

Un peu dégouté de la fin de la première chasse, pour les chiens qui ont vraiment bousculés leur capucin, pour finir stoppés pour non droits de suite, car la seule sortie possible de leur capucin était en avant, les deux équipages décidèrent de rentrer au chenil.

Il est 16h, nous récupérons tout les chiens et rentrons à la maison de chasse, dans une ambiance toujours aussi conviviale au sein de notre équipe et de nos amis.

 

chasse du 06 décembre 2009 à la Gastine

 

Chasse du Dimanche 6 Décembre 2009



RDV à la Gastine


Invitation de Mrs DUPUIS et De PIEPAPE


Temps : Pluvieux, avec beaucoup de vent, mais une accalmie en début d'après midi


Chiens : 21 chiens


Boutons présents :


  • M et Mme Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • M Laurent LACROIX

  • M Bastien LACROIX



Sympathisants et invités de l’équipage :


  • M Benoit DUPUIS

  • M Michaël CHESNAYE




La chasse :



RDV à 12h

 

Nous attaquons aux « butte de la nue ». Après un petit rapproché, les chiens lance un capucin et débuchent, La chasse butte à la route de « Contilly », recule vers les « buttes de la nue », La meute est décousue. Benoit DUPUIS, resté en observation, identifie parfaitement une tête de 10 chiens rentrant aux buttes. Notre capucin ruse et se tape trois de suite. ,Les dix chiens sont très criant, parfaitement appliqués et le relance attentivement à chaque fois. Notre master, Laurent ramène alors le reste du paquet de chiens, et ca repart de plus belle! Débucher, notre capucin, cette fois, saute le goudron de « Contilly », fait une boucle et le ressaute dans la foulée. Les chiens crient à pleine gorge et sont très rapide. Si bien que Bastien et moi même (Hubert) avons beaucoup de mal a les suivre a pied!!!!

Notre lièvre monte aux bâtiments de Benoit et viens se taper au bord de la route de « Pervenchère », où Serge, Nicole, Sandrine et Lolo le voient sous au regard amusé. Notre capucin, attend quelques secondes, redémarre et reprend sa voie chasser. Très beaux spectacle de ruse! Si bien que quelques instants plus tard, arrivés sur les lieux de la ruse, les chiens se trouvent en balancé. Et, nous avons beau dire, c'est là, qu'en vénerie du lièvre, où la voie est plus que légère, que le renseignement est précieux! Et nous re-voilà dans le droit, c'est repartis de plus belles et de surcroit, pour la même boucle. Notre capucin se fait bien chasser et se rase de nouveau. Heureusement encore, sous les yeux attentifs de Nicole et Benoit Malheureusement dans sa course, notre lièvre fait bondir un change que les chiens empaumerons gaiement!!!!

Le temps de remettre un peu d'ordre et de tout reprendre, Hubert décide de retourner aux buttes, où Serge voit pour la dernière fois, Mr capucin, faire le talus, et de travailler la partie du défaut que Bastien n avait pas eut le temps de faire à cause de nouveau change!! Le talus, bordant le bois, Hubert rentre donc en sous bois avec Bastien et Serge. Les chiens sont très appliqués dans leur travaille, quand tout à coup "tayyyyaut!!!!!!". Relancer de notre capucin, qui manque de se faire prendre par « Câline », sous les yeux de Bastien!!

Notre lièvre est sonné par Laurent, qui le voit faire le goudron puis le fossé! La chasse a encore un rythme d'enfer! La fatigue et le terrain lourd aidant, je (Hubert) monte en voiture avec Sandrine, et nous nous portons en avant de la chasse. Serge, toujours d'attaque, reste avec les chiens. Notre capucin semble refaire la même boucle, qu'aux précédents passage, mais cette fois ci, réduit sa boucle.

La chasse fait son parcours et remonte, mais les chiens tombent en défaut dans un petit labour à l'entrée des buttes. Il est 16h45, et tout le monde vient à pied avec les chiens, pour les aider à relancer leur capucin, mais en vain! De nombreux retours sont éffectués, mais rien...

Notre capucin, bien rusé, a gagné la partie, après une jolie petite chasse!!!

Dommage pour nos blanc et jaune!


Nous allons ensuite tous retirer le « C15 » de Sandrine, qui dans le feu de l'action, s'était enlisée dans un chemin! ;-)

Nous finirons cette belle journée, par tous aller boire un petit remontant, bien mérité, au chenil !


CR d'Hubert GUILLET, maître d'équipage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chasse du 1er Novembre 2009 à Montmarin

Chasse du dimanche 1er Novembre 2009

 

RDV à MONTMARIN



Temps : Gris avec de fortes averses




Chiens : 24 Chiens dont 4 jeunes



Boutons présents :



· M et Mme Serge GUILLET

· M Hubert GUILLET

· M Jean-Pierre ROCHER

· Melle Perrine GOUET

· M Laurent LACROIX

· M Jordan ROCHER

· M Cédric BIGOT



La chasse :



RDV à 11H30 au carrefour de la Marotière.

Nous partons fouler les cultures agricoles de la « troussiere », la « grande barre », la « troussiere », la bordure du bois de « Montmarin » et revenons sur le carrefour de la « Marotière », sans rien lever et sous une pluie de plus en plus battante. Nicole et Perrine vois un lièvre se dérober, mais bien loin de nous, le temps d’arriver les chiens ont du mal à en refaire. La voie se réchauffe et la chasse prend la « bernardiere », la « grande barre » et tombe en rade en bordure de la route Montmarin-la bernardière. Nous effectuons quelques retours en vain et décidâmes de passer la route du RDV, pour réattaquer à l’abri du vent.

Nous foulons la « marotière », les « clayes » et descendons vers la « braye », foulons le bois de la « bicaise », remontons les « ganeries », les « clayes », sous une pluie de plus en plus battante qui lave les voies et les hommes ;-( !!! Nous remontons vers le bois des « clayes » et Serge, Laurent et Jean-Pierre nous donne une vue. Le terrain est lourds, les chiens ont du mal à avancer, mais prennent la voie tranquillement. La chasse contourne la ferme de la « buraise », traverse la « buraise », saute la route, prend la « bernardière », la « grande barre », vient buter au bois de « Montmarin », remonte sur la « troussière » et défaut !

Nous effectuons des retours dans les betteraves, où Nicole et Perrine avaient vu notre lièvre se taper, mais sans rien retrouver comme sentiments !

La pluie, le terrain lavé et notre capucin surement tapé dans un trou de souris, vu le temps, … ont bien eut raison de nos retours !!!!

Il est 15h 30, la décision est prise de rentrer au chenil, afin de se sécher !

Les chiens bien au chaud dans la paille, nous nous rassemblons auprès d’un bon feu à la maison de chasse


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×