CHASSE DU 9 NOVEMBRE 2008

 

Chasse du 9 novembre 2008

 

RDV à Montmarin à 11h

 

Temps : gris et humide

 

Présents : M et Mme Serge GUILLET

                M et Mme Hubert GUILLET

                Melle Elodie FARCY

                Melle Cindy ORIOT

                M Laurent LACROIX

                M Bastien LACROIX

                M François DENIAU

                M Jean-Pierre ROCHER

                M Jordan ROCHER

                M Benoît BOUDIER

                M Jérôme GOUET

                M Cédric BIGOT

 

 

11h 30, rdv au carrefour de la « Marotière »

Nous foulons la marotière, où un capucin est vu se dérober, mais trop loin de la meute pour que les jeunes puissent profiter d’un lancer ! Puis foulons le plessis, les clayes, et le bas du plessis, vers la cour d’étain, en vain. Nous rentrons du bois de bicaise, gros récrit, un chevreuil est vu, mais un lièvre devant les chiens. La chasse remonte vers le haut du bois, prend la vallée, passe dans les ganeries, traverse la route, remonte vers la pointe de la buraise, traverse la route de la bernardière, passe la grande barre et file vers le bois de montmarin. Les chiens d’emballent et fon quelques bêtises dans les bois de montmarin descendant vers Sargé. Arrêtés par Bastien, ce dernier remonte la meute sur la troussière où notre maître d’équipage avait vu notre lièvre quelques minutes auparavant. Les chiens sont remis à la voie, la chasse descend la marotière, fait une boucle dans le plessis, remonte sur la marotière et relancé a vue.

Notre capucin traverse la route de la bernardière toujours au nez des chiens, la re-saute dans l’autre sens seul, en laissant les chiens en balancé. Benoît et Cédric voient le lièvre redescendre vers le plessis, reprennent les chiens avec du mal, les remettent a la voie.  La chasse se fini au pied du plessis, car les chiens n’en referont pas. De nombreux retours sont effectués, mais en vain. Il est 15h.

Nous remontons vers les touches, la meute prend a vue un lièvre qu’elle emmènera sur 200m puis rideau

Notre maître d’équipage décide donc en relation avec ses boutons de rentrer au chenil.

Nous redescendons au pavillon de montmarin dîner, merci à Nicole pour ce bon repas et rentrons dans nos chaumières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×