chasse du 29/03/2009 à Allières

Chasse du 29 mars 2009

 

 

RDV  au carrefour du chemin de la « Grande Chaise »

 

Invitation de M Jean-François NEGRE

 

Temps : soleil  

 

Chiens : 24 Chiens

 

Boutons présents :

 

·        M et Mme Hubert GUILLET (à cheval)

·        M et Mme Jean-claude GOUET

·        M Jean-pierre ROCHER

·        M François DENIAU

·        M Michel POIDEVIN

·        Melle Amélie TERRIER

·        Melle Elodie FARCY

·        Melle Perrine GOUET (à cheval)

·        M Laurent LACROIX

·        M Benoît BOUDIER

·        M Jordan ROCHER

·        M Jérôme GOUET

·        M Bastien LACROIX

·        M Cédric BIGOT (à cheval)

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

·        Melle Cindy ORIOT

·        M Eric DUPONT

·        M Alexandre NEGRE

·        M et Mme Ludovic GALZIN-NEGRE

·        M Clément PAPIN

·        M Thomas LELIEVRE

·        Mme Carole (bientôt) DENIAU

·        Une amie de M Michel POIDEVIN

·        M Christian LALEU

·        M Hugues DUPUY

La chasse :

 

RDV à midi, au carrefour de la « grande chaise »

 

Nous foulons sur la droite du chemin de la grande chaise, en montant sur Allières Beauvoir. Les chiens jettent leur feu, sur une voie, mais sans être vraiment franche. Nous montons ainsi jusqu’en bordure de domaniale vers le château d’eau d’Allières. Nous reprenons les chiens et redescendons  sur la vierge, la grande chaise en foulant.

Nous sautons le chemin de la grande chaise pour fouler l’enceinte entre ce chemin et la ligne des étangs. Les chiens se récrient et chasse en meute. La chasse longe le chemin des étangs, longeant la rivière sur la petite digue, saute la ligne des étangs, mais nous ne voyons rien devant. Tout le monde chasse, un parcours habituel de lièvre. La chasse monte vers l’engrillagement, redescend et longe les étangs. Petit balancé entre les deux étangs, puis récrit, mais toujours rien devant et les chiens sautent la ligne de étangs, traverse la queue de l’étang du bas, saute la rivière et monte en domaniale. Parcours bizarre ??????? Les chiens chassent à pleine gorge, et en paquet, mais déjà quelques « V » (vieux chiens pour nous), baissent de pied. La chasse monte vers « Pizani », la Vallée Brenne, les Hautes roches, avec beaucoup d’avance sur les boutons à pieds et à cheval. La chasse écorne le haut de prés de la ferme, fontaines aux porchers et monte loin devant nous, vers la ligne de la barrière blanche. Déjà beaucoup de chiens mettent bas, mais un bon paquet (surtout des jeunes) perce et saute la route d’ Allières – le Belvédère et descendent dans Vallée Barra, direction le Belvédère. Sûrement une bêtise, bien que nous sommes persuadé que les chiens ont bien lancé un capucin, mais où se fait la bêtise ???? Sans doute, que les chiens surhallent la voie en queue d’étang et lance une bêtise par la suite, car c’est là que cassent les « V ». Enfin Perrine et Cédric mirent pas mal de temps à reprendre les chiens sur …, merci aussi aux voitures (Benoît, Jérôme, Laurent, Christian et Jean-Pierre) pour le coup de main aux cavaliers.

Nous nous retrouvons tous au RDV et décidons de repartir attaquer vers l’engrillagement d’Allières, sur la route de Villaines. Nous foulons la futaie en bordure de l’engrillagement, les pins sur le dessus de la carrière, puis redescendons vers la queue d’étang, entre la ligne des étangs et le chemin de la grande chaise. Là encore, les chiens prennent une voie, rapprochent bien, on entend un bon récrit. La chasse monte vers le RDV, dans les tailles de hêtre, et les chiens tombent en balancé au chemin de la grande chaise. Et là encore, nous ne voyons rien et ne savons pas ce que les chiens chassent. Nous effectuons quelques retours et fermons les devants du débucher par la route longeant le parc du château, mais rien !

Nous continuons donc de fouler vers le haut d’Allières, redescendons vers la « Vierge ». Notre maître d’équipage Hubert, à pied, ayant passé son cheval à Carole, redescend vers les tailles de hêtre et décide de fouler l’enceinte de châtaigniers. Les jeunes prennent une voie de chevreuil fuyant et nous font redescendre sur les fonds d’Allières en dessous des étangs. Les chiens repris, une harde de grands animaux vient se jeter dans les chiens et  mettre un peu le bazar. Enfin, cela nous permis de les reprendre rapidement et de corriger quelques jeunes un peu trop brigands.

Et nous voilà, en futaie, autour des chiens,après une petite correction générale, ayant chassé, mais n’ayant pas vu ou fait un bon lancé sur un lièvre, à se demander si il ne valait pas mieux rentrer. Chose que nous allions sûrement faire à quelques secondes prés, quand tout à coup, à quelques mètres de nous, dans notre dos, Cédric, nous avons en « live », un capucin se débinant tranquillement et surtout discrètement. Une bonne occasion, pour donner une leçon aux jeunes chiens, qui venaient de se faire corriger sur des bêtises, de les remettre sur la voie de notre animal de chasse : Mr « le lièvre ». C’est parti, Hubert prend les chiens et « Tayaut ! Tayaut ! Tayaut ! ». Le Lancé !!! Les chiens prennent la voie, d’autres le prennent à vue, puis traverse un bout de débucher, rentre en forêt, vallée Brenne. La chasse monte en domaniale dans les grands pins, les hautes roches, direction « Pizani », puis redescend vers les fonds humides d’Allières. Un bien allé !!! Hubert appuis les chiens, Lolo dans les fond appel les chiens, à la vue du lièvre qui vient de se taper dans se bottes ! Les chiens chassent bien, viennent à lui et remontent vers le bas de l’engrillagement. (Mais ne partent pas sur la voie de son lièvre) Les chiens débuchent en dessous de l’engrillagement du côté Villaines. Elodie en surveillance sur zone, voit les chiens, mais rien devant et rien avant. Les chiens sautent la route touristique d’Allières – Villaines et montent en débuché sur l’axe principal d’Allières – Villaines, avec un lièvre devant eux !! (mon avis, si je puis me le permettre et cela n’engage que moi, et que les chiens surhallent encore la voie du lièvre de lolo, débuchent et lance un autre capucin en débuché, après avoir passé Elodie)

La chasse monte et saute la route d’Allières, faisant tête vers chez M Léon, longe cette dernière vers Villaines. Les chiens sont en balancé. Un lièvre est vu resauter la route de Villaines et redescendre vers la forêt et la champignonnière de Villaines. Le doute s’installant au moment du balancé, sur la sortie de forêt, nous tardons un peu à prendre une décision … ???!!! Que faire… redescendre à la vue de lolo ou remonter à la vue de Benoît et Jérôme en débuché

Nous décidâmes de remonter à la vue du débuché.

Les chiens se récrient, descendent et cassent à la route touristique, au niveau de la champignonnière. Des retours seront fait sur zone, ne trouvant rien, voyant l’heure tardive et le si peu de chasse concrète, nous primes la sage décisions de sonner la rentrée au chenil. Il est alors 17h 30 et il nous manque 6 chiens, que nous retrouverons rapidement.

 

Nous retournons au chenil à Tésse pour soigner chiens et chevaux et tout reconditionner pour la dernière chasse de la saison qui sera demain en forêt domaniale de Perseigne.

 

Nous nous retrouvons en terrasse au soleil, à Tésse, pour prendre un bon petit repas préparé par Cindy et Jérôme, sans oublier de remercier le reste de la famille GOUET (Jean-claude, Isabelle et Perrine) pour cet excellent repas.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site