COMPTE RENDU DE CHASSE

Chasse du 07 Novembre 2010 en Petite Charnie

 

 

Chasse du 07 Novembre 2010

 

 

RDV en forêt de la Petite Charnie

 

Temps : pluie et bonne averse de grêle (sur la fin)

 

Chiens : 16 Chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET ( à cheval )

  • M et Mme Hubert GUILLET ( à cheval )

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M Jordan ROCHER

  • M Michel POIDEVIN

  • Mme Patricia DUPONT

  • Mlle Amélie TERRIER ( à cheval )

  • Mlle Elodie FARCY ( à velo )

  • M Laurent LACROIX ( à cheval )

  • M Benoît BOUDIER ( à cheval et à pied )

  • M William ZALKIND ( à cheval )

  • M Etienne BELLIARD ( à velo )

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-François BELLIARD ( dit Ness ) ( à velo)

  • M Charles VELOT

Ainsi de d’autres sympathisants de l'équipage et invités de l’équipage notamment une partie de la famille Guillet, dont malheureusement je n'ai pas leurs noms et prénoms. Je m'en excuse!

 

La chasse :

 

 

Nous avons rendez-vous avec tout le monde à la petite maison de chasse en bordure de foret domanial de la «Petite Charnie »  à 11h30.

 

Un petit casse-croute pour ceux qui le souhaitaient puis préparation des chevaux et des hommes.

Quelques petites fanfares de début de chasse pour attendre le retour de Jean Pierre et Jordan partis poser les panneaux sur les routes avoisinantes. (Merci à eux pour leur travail)

 

Pour la deuxième chasse, nous nous déplaçons au carrefour du second étang de la forêt entre les parcelles 12 et 16. Après la remise des colliers aux jeunes chiens, nous partons fouler les parcelles 12,13, 17. Toujours pas de capucins en vue nous partons pour les parcelles 22,23, Jordan mène les chiens étant donné la futaie épaisse, impraticable à cheval. En milieu de parcelle 23, Toucan et Vichy se récrient et descendent cette parcelle pour se retrouver sur la route de la maison neuve sans qu’aucune vue ne soit sonné. Nous remontons cette parcelle avec les chiens pour travailler ce défaut. Après avoir travaillé ce défaut une bonne demi heure, Etienne aperçoit un capucin à l’endroit où l’ « attaque » eu lieu, mais après de nombreux appels et appuis les chiens peinent à emmener cette voie. Peu de temps après Jean-Pierre nous signale un capucin sortant de la parcelle 23 et entrant dans la parcelle 27 au niveau de la barrière. Nous accompagnons les chiens sur cette vue en prenant soins de les emmener par la voie. Les chiens se récrient peu, un capucin est vue par Ness (en manquant de lui faire faire la culbute) voulant rejoindre les pâtures toutes proches (autre côté de la route).Mais ce lièvre peut être apeuré par la vue de cette « grosse bête » (Ness) finira par rentrer en forêt. Les chiens seront arrêtés sur la ligne entre les parcelles 27 et 29 sur la vue d’un chevreuil se dérobant. Nous remontons la parcelle 27 pour retravailler ce défaut quand Serge nous signale un capucin entre les parelles 28 et 29. Les chiens sont mis sur cette voie sans beaucoup crier. Etienne aperçoit sur la ligne entre les parcelles 29 et 33, un animal sans savoir si c’est un lièvre ou un chevreuil cependant les chiens viennent sur la voie de cet animal mais sans grande convictions. Le maître décide de refermé la quête sur les parcelles 27, 28, 29 quand une grosse averse de grêle est venue perturber nos retours. La chasse semble belle et bien terminé tant le temps se dégrade de plus en plus avec des grêlons de plus en plus gros. Notre maître entame donc les premières notes de la Rosalie quand Vichy vient se rabattre dans une touffe de fougère en bas de la de la parcelle 29 au pied de la route. Peu de temps après nous entendons retentir bien aller sur bien aller, les chiens emmènent un capucin qui traversera la route pour nous offrir un salut dans le champ parallèle a cette route. La décision est prise de récupérer les chiens dans le champ afin de ne pas débucher, d’autant plus qu’une autre grosse averse de grêle vient achever cette journée de chasse.

Pour conclure, la voie ce dimanche ne devait pas être très bonne étant donné l’ardeur des chiens à empaumait la voie. Nous pensons que le capucin vu à de nombreuse reprise est le lièvre de chasse étant donné son caractère baladeur et peu craintif.

Nous décidons de rentrer à la maison de chasse, il est alors 16h, pour se sécher (cela ne sera pas du luxe) et surtout pour prendre un délicieux repas chaud.

 

CR d' Etienne BELLIARD dit «  Tien »

 

PS: Tien, tu es un très bon script de CR! La relèvre est assurée !!!!!

 

Chasse du 31 octobre 2010 en forêt domaniale de la Petite Charnie

 

Chasse du 31 octobre 2010

 

 

RDV en Forêt domaniale de la petite charnie

Temps : beau, pas de vent

 Chiens : 13 Chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET (à cheval) 

  • M et Mme Hubert GUILLET (à cheval)

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M François DENIAU

  • Mlle Amélie TERRIER (à cheval)

  • Mme Cindy ORIOT et Margot

  • Mlle Perrine GOUET

  • M Benoît BOUDIER

  • M Jérôme GOUET

  • M Bastien LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  •  M Étienne BELLIARD

  •  

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Charles VELO

  • M Jean-Michel LIGOT

  • M Jean-François BELLIARD

  • M Loïc ROCHER

  • Trois autres sympathisants de l'équipage, à qui, je n'ai pas demandé les noms et prénoms. Je m'en excuse!

 







La chasse :

 

Nous avons rendez-vous avec tout le monde dans une petite maison de chasse en bordure de la foret domaniale de la  «Petite Charnie » à 10h30.

Un petit casse-croute pour ceux qui le souhaitaient et surtout un petit briefing sur la foret et les environs.

 

Pour notre première chasse, nous nous déplaçons au parking du « Grand étang ».



 

 











Un petit rapport d'usage et nos maîtres nous ferons tenir une minute de silence, à la mémoire de la maman de notre master Laurent et la grand-mère de Bastien, qui s'est éteinte dans la nuit.

 

 A cheval, les beaux !!! Étant en territoire inconnu, nous décidons d'aller fouler la « la Triponnière ». Nous montons dans les parcelles 15,14, 10 et 5. Nous rencontrons quelques chevreuils, mais sans trop de soucis. Pas un capucin à l'horizon! Nous continuons à fouler, en redescendant les parcelles 10 et 11, vers le « petit étang », sautons le cailloutis et rentrons dans « les noës du saule », où nous resterons une bonne partie de la journée. Nous foulons les parcelles 12, 13, 17 et 19.



Un lancé, « Tayaut », les chiens empaument la voie de Vichy. La chasse bas sont plein et passe dans le carré 23. Les chiens sont criant et notre capucin se fait battre dans la parcelle 23! La chasse saute une ligne et passe dans le carré 27. La chasse tourne dans se carré, puis les chiens tombent en balancé dans le 26. Là, un jeune chiens nous fait quelques bêtisses en « rapiallant » sur une voie de chevreuil fuyant, et perturbe un peu le reste de la meute qui effectue ses retours. Nous mettons quelques temps à reconcentrer les éléments les plus dissipés, pendant que les plus vieux quêtent leur défaut. Une petite heure se passe en défaut, avec quelques bouts de voies et coups de gueules! Et en refermant, vers la parcelle 27, quelques chiens se récrient.

La voie se réchauffe. La chasse monte vers « la maison neuve », longe le chemin de bordure vers les « patisseaux », dans les carrés 29 et 33, puis débuche. Un capucin est vu sortir en débuché avant les chiens ( est-ce le capucin de chasse ou un autre?? ) La chasse sort en débuché, le capucin est revu plus loin en débuché. Mais nous profiterons d'un balancé pour reprendre gentillement la meute et rentrer en forêt.

Pour notre première chasse en forêt de la petite charnie, nous préférons ne pas sortir en débuché et se tenir aux consignes données en début de journée.

 

Nous décidons donc, de ne pas ré-attaquer et de rester sur cette petite chasse pour notre première, qui était en fait bien plus une reconnaissance des lieux.

 

Pour ma part, je trouve cette forêt fort sympathique et agréable à suivre.

 

Nous nous retrouvons vers 17h à la maison de chasse pour finir d'apprécier cette journée.

 

 

 

CR de cédric

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 













 

 

 



 



























































FIN !!!!!!!!!!!!!!!!

Chasse du 24 Octobre 2010 à Montmarin

 

Chasse du 24 Octobre 2010

 

 

RDV à Montmarin

 

L'équipage invite l'équipage des « Portes de Loudon »

 

Temps : humide

 

Chiens :

 

  • 13 Chiens EPL

  • 14 Chiens EGT

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M François DENIAU

  • M Laurent LACROIX

  • M Étienne BELLIARD

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage  des portes de loudon:

 

  • M et Mme Jannick BOURREAU

  • 5 sympathisants ou boutons

 

La chasse :

 

RDV à la maison de chasse de Montmarin

Nous nous déplaçons au niveau de la « Bicaisse ». Une attaque rapide sur un capucin, mais les chiens surallent la voie. La voie a l'air volante et nous décidons de ré-attaquer car nous ne retrouvons pas cette dernière.

Nous mettrons plus d'une heure pour lancer un capucin. Nous attaquons enfin à la « Buraise ». La chasse file à grand vitesse et les chiens sont criant. La  « Buraisse », la « Bernardière », la « Grande Barre », … , la chasse rentre au bois du « Château de Montmarin », où le capucin de meute se fait battre pendant un bon ¼ d'heure. La chasse ressort du bois et fait tête vers la « Bernardière », mais un petit coup de moue: les chiens balancent. Laurent et Sandrine positionnés en avant, voient notre capucin et nous rallions à cette vue. Un petit balancé et.... « tayaut !!! » Relancé à vue!!!!! La chasse repart d'un train d'enfer, direction la route de «  Marolles les St Calais ». A la vitesse ou les chiens chassent, nous restons presque surplace et seul les voiture arrivent à maintenir le train. Jannick Bourreau ayant pris le « train », se trouve rapidement porté en avant et arrive heureusement à servir les chiens. Notre capucin de meute commence à accuser de la chasse. Déjà 1h15, et les chiens ne lâchent pas, ils sont très appliqués, criant et le nez au sol. La chasse va bon train, mais malheureusement, un autre capucin vient se coller dans le même voie que notre lièvre. Les chiens sont un peu perdus et furieux , ils bousculent se dernier, l'affole et le porteront bas 10min plus tard.

Pendant ce temps là, notre capucin de meute, très fatigué, est vu rentrer dans le parc du « château de la Croix ». Après avoir obtenu l'autorisation de rentrer sur la propriété, nous décidons de travailler cette vue avec 6 chiens seulement. Des petits bout de voie, mais rien de formidable. Ainsi nous continuerons un peu sans retrouver la voie de notre capucin de meute.

 

Nous rentrons donc à la maison de chasse de Montmarin, pour faire une curée mi-chaude.

Et la décision sera prise par les maîtres d'équipage de ne pas faire d'honneurs, mais seulement de récompenser les chiens.

 

CR de M. Hubert GUILLET

 

Chasse du 10 octobre 2010 à Montmarin

 

Chasse du 10 Octobre 2010

 

 

RDV à Montmarin

 

Temps : sec et soleil, peu de vent

 

Chiens : 27 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • Mme Patricia DUPONT

  • Mlle Élodie FARCY

  • Mlle Amélie DENIAU

  • M Laurent LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  • M William ZALKIND

  • M Étienne BELLIARD

  

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Bernard KERLIDOU

 

La chasse :

 

RDV à 11H30 à la maison de chasse du château de Montmarin

 

Nous nous transportons au niveau du « cour d'étain » pour notre première sortie.

Beaucoup de chiens à terre et nous commençons par quelques petites remises aux ordres, qui nous fait traverser la « Braye ».

 

 

 

Nous remontons ensuite vers la « Morotière », la « Grande barre », la « Bernardiere », la «  Buraise », les « Ganeries », les  « Clayes », la « Bicaise », mais comme à chaque début de saison sur ce territoire, beaucoup de chevreuils, mais très peu de lièvres.

Il est 15h30, nous attaquons un capucin aux abords du bois de la « Bicaise », qui descend direct au « cour d'étain ». Nous perdons sa voie au niveau de la « Braye » et non loin du centre équestre, où se déroulait un concours de « CSO ». Nous éffectuons quelques léger retours.

Il est 16h30, il nous manque une jeune chienne, donc pour cette première sortie, nous décidons de descendre faire boire les chiens à la rivière et de rentrer.

 

 

 

 

 

 

 

La noblesse est un intermédiaire entre le roi et le peuple. Oui, comme le chien de chasse est un intermédiaire entre le chasseur et les lièvres.

Chamfort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chasse du 10 Octobre 2010

 

 

RDV à Montmarin

 

Temps : sec et soleil, peu de vent

 

Chiens : 27 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M Jean-pierre ROCHER

  • Mme Patricia DUPONT

  • Mlle Élodie FARCY

  • Mlle Amélie DENIAU

  • M Laurent LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  • M William ZALKIND

  • M Étienne BELLIARD

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Bernard KERLIDOU

 

La chasse :

 

RDV à 11H30 à la maison de chasse du château de Montmarin

 

Nous nous transportons au niveau du « cour d'étain » pour notre première sortie.

Beaucoup de chiens à terre et nous commençons par quelques petites remises aux ordres, qui nous fait traverser la « Braye ».

Nous remontons ensuite vers la « Morotière », la « Grande barre », la « Bernardiere », la «  Buraise », les « Ganeries », les  « Clayes », la « Bicaise », mais comme à chaque début de saison sur ce territoire, beaucoup de chevreuils, mais très peu de lièvres.

Il est 15h30, nous attaquons un capucin aux abords du bois de la « Bicaise », qui descend direct au « cour d'étain ». Nous perdons sa voie au niveau de la « Braye » et non loin du centre équestre, où se déroulait un concours de « CSO ». Nous éffectuons quelques léger retours.

Il est 16h30, il nous manque une jeune chienne, donc pour cette première sortie, nous décidons de descendre faire boire les chiens à la rivière et de rentrer.

 

La noblesse est un intermédiaire entre le roi et le peuple. Oui, comme le chien de chasse est un intermédiaire entre le chasseur et les lièvres.

Chamfort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chasse du dimanche 28 mars 2010 à Allières

 

Chasse du Dimanche 28 Mars 2010

 

 

RDV à Allières

 

Invitation du Rallye Perseigne, M Jean-François NEGRE

 

Temps : ensoleillé

 

Chiens : 17 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M et Mme François DENIAU

  • M Michel POIDEVIN et une amie

  • M Yannick HELARY et son amie

  • Mme Patricia DUPONT

  • Mlle Amélie TERRIER et son filleul

  • Mlle Perrine GOUET

  • M Laurent LACROIX

  • M Benoît BOUDIER

  • M Jordan ROCHER

  • M Cédric BIGOT

 

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • Léon et ses actionnaires

  • M Alexandre NEGRE et deux amis

  • M Étienne BELLIARD

 

La chasse :

 

La dernière de la saison!

 

Nous avons RDV à 11h à la « Caillère », où Léon nous attend avec ses actionnaire pour le traditionnel « café-croissants » du dernier dimanche de la saison.

 

RDV à 12h au bout du chemin de la « grande chaise », pour un petit rapport.

La chasse en elle-même, ne sera pas bien longue et détaillée, car nous ne ferons que chasser sur des bouts de 50 m, même sur des vues! Manques de voies, fatigue des chiens qui ont effectués de nombreuses sorties ses derniers temps....?????

Nous partons fouler les hêtres entre le chemin de la grande chaise et celui de l'étang. Les chiens sont gaies! Ils rapprochent une voies difficilement, saute le chemin de la ferme et montent vers la « vierge ». Ils ont beaucoup de mal à emmener cette voie. Cela dure un bon ¾ heure. Nous reprenons les chiens et descendons à une vue de Serge. Mais les chiens ont bien du mal à emmener la voie. Nous chassons par accrocs et bout de 20m. Nous reprenons les chiens et décidons de monter vers le « poulailler » pour attaquer franchement. Chose qui se fit après avoir foulé prés d'une heure!

Les chiens emmènent enfin un capucin, qui contourne l'engrillagement d'allières , descend vers l'étang du bas, la carrière et débuche vers la route touristique de Villaines-Allières. Nos chiens ont du mal à avancer et leur rapidité habituelle nous manque. La chasse rentre dans le grand engrillagement derrière le chenil du RP. Nous avons beaucoup de mal à y rentrer et beaucoup de mal à en sortir pour remonter à la vue sortante.

Notre capucin monte en plaine direction Tésse, redescend vers les « Boularderie », pour retourner sur les bois d'Allières. Les chiens ont beaucoup de retard, sont des-ameutés et ont du mal à emmener la voie. Nous rentrons au bois entre les deux engrillagements, mais chassons sur des bouts de voie de 20m. Nous tombons en défaut au niveau de la carrière et de l'étang du bas. Nous ne relèverons jamais vraiment et franchement le défaut. Des bout de voies et des vues nous pousseront de mètres en mètres, sans jamais en refaire réellement, et cela jusqu'à 17h.

Nous decidons donc de rentrer au chenil et par la même occasion, vue la chasse d'aujourd'hui, nous decidons sagement d'annuler la chasse de demain. Les chiens aujourd'hui semblaient fatigués et lasses de cet saison, leur vigueur et rapidités était éteinte...

 

Nous nous retrouvons à la « Caillère » pour un bon repas, avec nos amis, pour finir cette saison en histoires, fanfares et chansons!!!!!!

 

Merci à tous pour cette saison

 

cr de Cédric

 

Chasse du jeudi 25 mars 2010 en forêt de Perseigne

 

Chasse du jeudi 25 mars 2010

 

 

 

RDV au carrefour du « Grand Cerf » en forêt domaniale de Perseigne

 

Temps : gris, avec menace de pluie

 

Chiens : 17 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Hubert GUILLET ( à cheval)

  • M François DENIAU

  • M Michel POIDEVIN

  • M Yannick HELARY

  • Mme Patricia DUPONT

  • Mlle Amélie TERRIER

  • Mlle Élodie FARCY

  • M Benoît BOUDIER

  • M Cédric BIGOT et son amie ( à cheval)

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Hervé GUITTARD

  • M Stéphane ROBIDAS

  • M Éric MASSON

  • Nenette

La chasse :

 

RDV à 11h30 au carrefour du « Grand cerf »

 

Un petit rapport rapide et quelques fanfares, puis nous partons pour fouler.

Nous descendons vers la ligne des « Malzonnières », puis le « pont des naud ». Nous traversons les enceintes sans rien trouver, foulons les petits hêtres du « pont des Naud », traversons la ligne de « Vaubeson-le pont des naud », et la futaie de bord de plaine. Quelques chevreuils se lèvent, mais pas de capucin.

Nous décidons de traverser la ligne des Hantelles et montons vers « les Courbes et la Vallée ». Une voie, Les chiens rapprochent ! Puis « tayaut!! »

La chasse longe la route forestière de la verrerie et monte vers la route forestière d'Ancinnes. Un petit balancé et la chasse redescend vers la plaine.

Quelques jeunes chiens font des bêtises, mais seront repris assez rapidement par les cavalières. Nous redescendons vers la plaine et trouvons Hubert en défaut avec les chiens sur le bord de la ligne du « Ridray ». Les chiens quêtent bien et sont appliqués dans leurs retours! A l'arrivée de nos cavalières « Tayaut!!! », notre capucin se lève sous les pieds de leurs chevaux. La chasse reprend plein pot, et descend vers la Vallée, longe le chemin de bordure de débuché et file vers le pont des Naud. Nous tombons en défaut en bordure de la ligne des Hantelles. Nous effectuons quelques retours, mais la voie semble légère. Les chiens ont beaucoup de mal à en refaire. Quelques coups de gueules, … vic, … toucan, … vichy, … Nous remontons légèrement vers la ligne du Ridray, mais sans grandes convictions. Les chiens reprennent une voie non loin de notre premier défaut et « Tayaut!!! » (le même, pas le même...????!!!!)

Les chiens crient pleine gorge et nous décidons de leur faire confiance et les laisser faire. La chasse monte à vive allure en direction de la route forestière d'Ancinnes et redescend aussi sec, vers « Blanche feuille ». Une vue est sonnée en bordure de plaine sur la ligne des « Courbes ». Notre capucin est emmené par Affût et Céréale, suivies non loin par le paquet de chiens. La chasse longe la plaine et remonte vers le pont des Naud. Un léger balancé et la chasse remonte vers la Vallée. Un bon défaut au niveau de la ligne du Ridray, et la chasse repart de plus belle. Les chiens chassent bien et sont appliqués, leur allure est soutenue et vive. Mais, mais, malheureusement le ciel devient d'un coup très sombre et gris. La chasse arrive en bordure de débuché au lieu dit « les courbes ». Nous prenons alors une énorme averse, qui lavera le sol de tout sentiment et voie. Nous effectuerons des retours pendant un bon moments en avant et en arrière de notre défaut. Nous remontons vers le RDV en foulant le pont de Naud,les Hantelles, les Malzonnes,... pour peut-être voir à ré attaquer, mais les chiens sont à la queue leu-leu derrière le cheval d'Hubert et ne veulent plus en refaire depuis l'averse.

Nous décidons donc de rentrer au chenil.

Il est alors 16h30.

CR de Cédric

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site