COMPTE RENDU DE CHASSE

Chasse du 23 janvier 2011 à St Maurice du Dèsert

 

Chasse du 23 Janvier 2011

 

 

RDV à Saint Maurice du Désert

 

Invitation de Mgr Maurice de GERMINY

 

Temps : Clair, frais avec du vent

 

Chiens : 14 Chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • Mgr Maurice Le Bègue de GERMINY

  • M François DENIAU

  • M Michel POIDEVIN

  • M Yannick HELARY et son amie

  • Mlle Amélie DENIAU et sa maman, Catherine

  • Mme Cindy ORIOT

  • M Laurent LACROIX

  • M Jérôme GOUET

  • M Cédric BIGOT

  • M Étienne BELLIARD

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Étienne POIDEVIN

  • Mme Séverine GESLIN

  • M Gérard GESLIN

  • M Jean-François BELLIARD

  • La famille BLOT-DOLFUS

  • des amis de Mgr de GERMINY

 

La chasse :

 

RDV à 11h au château (manoir) du XVIIème siècle de Saint Maurice du Désert

 

L'équipage de la Garenne Tufféenne est très heureux de rendre honneur à l'invitation annuelle de Mgr Maurice de GERNIMY, qui est bouton de l’Équipage KERMAINGANT, Aumônier de la Vénerie Française et depuis l'an dernier bouton d'honneur de l' Équipage de la Garenne Tufféenne.

 

Comme chaque année, Mgr nous a dérouler le tapis rouge et reçu comme des rois, avec un accueil toujours aussi chaleureux de sa part et de son entourage, qui mériterait fortement qu'un jour d'être récompensé par une curée au manoir et les honneurs pour nôtre hôte.

 

Un « Accueil » chaleureux, mais aussi gastronomique, avec le traditionnel « pot au feu » d'avant chasse et les crêpes d'après chasse. Un grand merci aux cuisinières.

 

Ces quelques mots Mgr, pour vous remercier pour votre chaleureuse invitation qui ne sera jamais égalée dans nos cœur !

 

Nous tenions aussi à remercier fortement les riverains de Saint Maurice du Désert pour nous accueillir chez eux, et surtout Gérard, Séverine et Étienne, veneurs de l’Équipage de la ROIRIE, qui nous permettent de chasser et passer chez eux en toute quiétude.

 

Allez partons pour la chasse....

 

Rassemblement des boutons, veneurs, suiveurs, … dans le cours du Manoir, pour un petit rapport et sonner quelques fanfares d'avant chasse.

Nous découplons les chiens sur l'arrière du château et partons fouler la plantation au pied de l'église. Nous foulons le bois du parc et descendons vers la « verdras », quand une vue sonne par Michel et reprise par Mgr, retenti derrière nous au niveau de l'église. Un capucin était bien là, où nous l'avait signalé Mgr, et sous la protection de St Hubert. Nous remontons de suite sur le château et mettons les chiens à la voie. La meute empaume la voie à bride abattue! La chasse traverse le parc du manoir, descend dans la vallée vers la D18, puis longe les fonds. Cédric, porté en avant, nous annonce la vue sur le « Mont Oiselet ». En effet, notre capucin a pris un peu d'avance sur la meute, remonte de la « belle étoile », traverse le « Mont Oiselet », et descend vers la ferme de la « mare malet ». Les chiens sont un peu étirés, par la vitesse du courre et le dénivelé du terrain, mais sont appliqués et chassent bon train. La chasse saute la route, à la vue de Serge et monte dans le bois de la « mare malet », pour redescendre vers la « Garenne ». Une vue est sonnée à la « garenne », où deux lièvres sont vues par Gérard. La chasse longe le bois et fait tête vers les « vallée », puis remonte vers le « longuet ». Ness, en avant nous annonce une vue à la ferme de la  « fontaine de lierre ». Les chiens arrivent, mais de plus en plus étirés et avec du mal. ??????? La chasse longe la route des « vaux » et remonte vers le bois de la «  mare malet » pour casser au niveau d'une haie. Michel, quelques mètres en avant, nous annonçait une vue, d'un capucin longeant la route et remontant au bois de la « mare malet ». Nous reprenons les chiens et nous portons 50 mètres plus loin à la vue. Pour annoncer un défaut final!!!! ?????? croyez le, les chiens ne feront plus un mètre de la journée, …, quelques coups de nez, de gueule, mais rien!!! nous travaillerons le défaut en avant, en arrière, sur une grande étendue, sur une petite étendue et rien..., change, pas change,... tantôt pensant que notre capucin est gîté là à quelques mètres de notre défaut, tantôt pensant qui a filé..., mais toujours rien... ???? Les mystères de la nature et de la vénerie. Les chiens finiront par par perdre patience et faire quelques bêtises en fin de journée, mais sans grand mal.

Il est 17h, nous décidons de rentrer au manoir, bien triste du déroulement de cette chasse et de n'avoir pu rendre honneur comme il se doit et aurions aimé le faire à Mgr.

 

Chers amis, vous avez là, un très beau territoire de chasse,dur aux mollets, très agréable à chasser, mais bien mystérieux!

CR de Cédric

 

 

Chasse du 19 janvier 2011 en Petite Charnie

 

Chasse du 19 Janvier 2011

 

 

RDV en forêt domaniale de la «  Petite Charnie »

 

Temps : gelée du matin, beaucoup de vent, ciel clair

 

Chiens : 14 Chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET (à cheval)

  • M Hubert GUILLET (à cheval)

  • M Jean-pierre ROCHER

  • M Laurent LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  • M Romain LIGOT (à cheval)

  • M Étienne BELLIARD (en vélo)

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-Michel LIGOT

 

La chasse :

 

RDV au « Pâtisseaux » à 11h pour le petit café d'avant chasse.

Nous partons à cheval du pavillon de chasse en direction du chemin jaune. Nous entrons en forêt, fouler dans la « Noë du Saule ». Les chiens lancent deux capucin (parcelle 27). Une chasse prend la direction du débuché et l'autre direction la « Triponnière ». Cette dernière sera arrêté pour rallier au gros de la meute. La chasse bute au chemin jaune et redescend vers la futaie de la carrière (32 – 33). Un léger balancé dans les fonds, quelques retours, la voie reprise par quelques chiens et une vue au chemin jaune, nous font débucher. La chasse sort en plaine, monte les « pâtisseaux » et vient buter aux « poulaillers » de la « Mercerie ». Les chiens tombent alors en balancé et effectuent de grands retours, lançant alors un capucin, puis deux... Malheureusement, Jean-Pierre et Nicole, voyant notre capucin de chasse remonter vers les « pâtisseaux » bien avant le défaut, n'arrivent pas à faire passer le message à Cédric , qui est à pied aux chiens et ce dernier laisse faire. Les chiens remontent alors en forêt avant d'être repris et arrêtés sur un défaut.

La population de lièvres semble être très dense en ce jour en plaine, car plusieurs autres sont vus prendre la fuite. Alors nous décidons de laisser tomber les retours en plaine et rentrer en forêt, essayer sur une vue de Laurent, donnée sur la chasse, qui descendait sur la « Triponnière »en début de laisser courre.

Nous redescendons donc au niveau de la ligne du milieu, à la vue (26) de Laurent, qui avait vu un capucin sortir de l'enceinte d'attaque et faire la ligne sur 800 m. Les chiens sont alors remis aux branches (18) et en refont progressivement. La voie se réchauffe, quelques chevreuils fuient, laissant quelques doutes sur la voie rapproché... mais faisant confiance aux chiens, nous avons le plaisir d'entendre un jolie récris et un « Tayaut! Tayaut! Tayaut!!!!!!!!!! ». Les chiens lancent notre capucin en pleine futaie!!!! La chasse monte et saute au chemin jaune, débuche sur le « haute Bosse » et file bon train. Les chiens viennent buter à la route de la « Bretonniere ». Hubert, sur place, voit notre capucin gîter dans le fossé... « Tayaut!!! » les chiens relancent leur capucin et remontent vers la forêt. Cédric, en arrière, voit notre lièvre revenir sur lui, et annonce la vue au saut du chemin jaune (17). Les chiens sont étirés, le terrain est lourd et la voie semble nous faire de plus en plus défaut! Au saut de la ligne, les chiens de tête balancent légèrement et relancent leur capucin une deuxième fois dans le fossé. La chasse remonte vers le centre de la « Noë du Saule » et se fait tourner dans les tailles de hêtre pendant un bon moment. Un gros sanglier et quelques chevreuils fuient alors l'enceinte. La voie semble de plus en plus légère, la chasse perd peu à peu de sa vitalité et les chiens balancent de plus en plus. Une vue est annoncé, avec quelques chiens..., pendant que d'autres continuent à tourner dans les hêtres. Nous rallions à cette chasse, mais peu de chiens accrochent à la voie. Nous travaillons cette chasse et décidons de retourner en arrière dans les hêtres, mais pas plus de d'accrocs sur cette parcelle. Nous travaillerons ce que nous pourrons sans malheureusement trouver de bonne voie. Beaucoup d'animaux debout, peu de voie, il est alors 16h30, nous déciderons de rentrer au RDV.

Des questions, sur la chasse, les chiens, la voie, sur nous.....!!!!!!??????

 

CR de Cédric

 

Chasse du 15 janvier 2011 à St Symphorien

 

Chasse du 15 janvier 2011

 

 

RDV à la ferme du « GROIN » à St SYMPHORIEN

 

Invitation due au Palmarès de la fête de la chasse de St Symphorien

 

Temps : humidité dans l'air avec beaucoup de vent

la voie semble être légère

 

Chiens : 13 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET et sa petite fille Louise

  • M Hubert GUILLET

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M François DENIAU

  • M Bastien LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  • M Étienne BELLIARD

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-Michel LIGOT

  • M Alex DULUARD

 

La chasse :

 

RDV à 11h30 à la Ferme du « Groin » sur la commune de St Symphorien (72)

Après une petite collation, nous partons fouler les champs de cultures en arrière de la ferme, vers « la galainerie ». Nous foulons une vingtaine de minutes avant de lancer un gros capucin bien roux aux abords de « l'huilerie ». Notre lièvre étant sorti de son gîte à quelques 10 mètres d'Hubert et du paquet de chiens, se voit vite poussé par la fougue de la meute. La chasse monte vers « maupertuis ». Un petit balancé s'annonce! Mais ne dure que peu de temps, car Laurent, au saut la route, trouve, chose peu habituelle au lièvre, le vol-ce-l'est de notre capucin de chasse, qui monte en direction du « Jarry ».Les chiens empaument la voie et sautent la route du Tertre- Ruillé en Champagne. Les chiens chassent le nez au sol et sont très appliqués. Notre capucin descend en direction d' « Epineu-le-chevreuil », se fait balancer dans « les grandes Gouas », où chose très insolite nous trouvons 3 sangliers «  au gîte!!!!!! » à 50 mètres de nous. Les chiens sont intrigués, mais heureusement pour nous ne s’intéressent pas plus que cela aux sangliers. La chasse reprend son « courre » et tayaut!!!! Suivi d'une vue de Cédric en arrière du dispositif! Notre capucin est rusé!!! il longe de nombreuses haies sur des centaines de mètres, remonte à la route du Tertre, bute à cette dernière et est vu par Jean-Pierre, descendre dans un champ de chaume. Nous arrivons par la voie, mais avec beaucoup de mal, car le vent déporte les chiens de la voie. Arrivé dans le champ de chaume, les chiens tombent en défaut. Nous foulons pas loin d'une heure, ce dernier, qui au final sera maudit, et ses alentours. Rien !!!!! Il nous reste au final le bout d'un autre champ et une haie, que nous n'avons pas fait!! Et tayaut!!!!!!!!! Notre capucin est éventé par François et vu par « Affût » … Heu non, l'inverse, il est éventé par « Affût » et le bout de sa queue sera vu par François au saut de la haie. La chasse reprend de plus belles! Les chiens volent et nous distancent... La chasse redescend sur « les grandes gouas » d'Epineu-le-chevreuil, puis remonte sur le « Tertre », en effectuant la même boucle, comme au premier tour. Notre capucin se retrouve avec un peu d'avance... Laurent et « Aldo » postés en avant, voient deux lièvres venir au niveau de la route du « Tertre- Ruillé en champagne », l'un qui ne semble pas être notre capucin de meute, longer ce maudit champ de chaume et s'enfonce dans le blé et l'autre qui lui semble être le nôtre, entrer dans le chaume, mais sans en ressortir!!!! Maudit champ..., car arrivé à le vue de Laurent en chassant, les chiens tomberont en défaut, et malgré tout nos efforts et retours pour essayer de reprendre la voie ou relancer notre lièvre, dans cette parcelle aussi grande que trois terrain de foot, nous ne retrouverons jamais ce dernier. Il est alors 17h20, la nuit tombe, nous retournons chez notre hôte à la ferme du « groin » sur un air de rentré au chenil.

 

CR de Cédric

 

 

 

Chasse du mercredi 5 janvier 2011 en foret de la Petite Charnie avec le Rallye des Grands Loups

 

Chasse du 05 JANVIER 2011

 

 

RDV en Forêt domaniale de la Petite Charnie

L'équipage de la Garenne Tufféenne invite le « Rallye des Grands Loups » dont le maître d'équipage n'est autre que M. Olivier de la BOUILLERIE

 

Temps : Clair ( t°c positive) et brouillard en milieu de chasse

 

Chiens : 14 Chiens EGT

14 Chiens RGL

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET (à cheval)

  • M Hubert GUILLET (à cheval)

  • M Jean-pierre ROCHER

  • M Michel POIDEVIN

  • M Jordan ROCHER

  • M Romain LIGOT (à cheval)

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-Michel LIGOT (à cheval)

  • M Bernard KERLIDOU

 

La chasse :

 

RDV à 11h à la Maison de chasse

 

Du Rallye des Grands Loups, ont répondu présent à notre invitation, M et Mme Olivier de la BOUILLERIE ( à cheval), ainsi que d'autres boutons de l'équipage à pied et en voiture. Un grand merci à eux !!!!

 

Vers 12h, nous partons fouler la « Noé du saule (23) » . Nous attaquons très rapidement deux lièvres et deux chasses se forment. Pendant qu'Hubert et Romain arrêtent la deuxième chasse, la première file d'un bon train en débuché, vers la « Bretonnière » avec O. de la B, Serge. Avec Tony de la B et Romain, nous rameutons à O de la B. La chasse monte à la « Hayère », à vive allure, et recule à la « Harouardière », où nous tombons en balancer. Durant le défaut, quelques jeunes chiens font des bêtises sur des chevreuils, mais sont repris très vite par Tony, Nicole et Jean-Pierre. Pendant ce temps là, le reste de chiens rempaûment la voie de notre capucin de chasse et remontent en forêt. La chasse remonte par la « Bretonnière », passe la futaie de la « Maison neuve », saute le chemin jaune et là, nous tombons en défaut. Nos faisons les devants par le par-feux, et les chiens reprennent la voie, en rentrant dans la « Noé du Saule (33) ». La chasse recule dans la (26), où notre capucin se fait relancé à vue. Ce dernier saute le par-feux, le chemin jaune, et débuche au niveau de la « Mercerie », où il est encore relancé à vue. La chasse rembuche en forêt. Les chiens chassent à vue, mais au saut du chemin jaune, ils mettent bas et tombent en défaut.

Nous travaillerons le défaut en forêt pendant prés d'une heure et demie, en trouvant des bouts de voies. Notre capucin a eut le temps de beaucoup ruser. Nous foulons et re-foulons l'enceinte sans rien... La persévérance et la maitrise d'O de la B, nous ont fait insister et notre capucin est relancé à vue au « Patisseaux » et porté bas par les chiens en pleine futaie. (En effectuant les retours, nous sommes passé mainte et mainte fois à côté de lui)

 

A noter que la persévérance paye et nous remercions le Rallye des Grands Loups et surtout Tony et Olivier de la BOULLERIE de nous avoir appris beaucoup de choses pendant cette chasse et aussi d'avoir venté la qualité de nos chiens.

 

La curée est faite au « Paisseau »

Honneurs à M Michel POIDEVIN pour EGT et à M Hubert GUILLET pour RGL

 

Nous mangeons tous un petit morceau, au son des anecdotes de chasse au lièvre, mais il est venu l'heure de rentrer chiens et chevaux.

 

Retour au chenil à 20h, mais les plus courageux Serge et Nicole, avec encore 2h30 de route, ne sont pas encore arrivés. Bravo et merci à eux pour tout ce qu'ils font dans l'ombre pour notre équipage. Surtout que serge prend une année de plus à la rédaction de ce CR, le 6 janvier.

 

Pas de plus beau cadeau qu'une chasse et une prise avec le Rallye des Grands Loups la veille de son anniversaire !!!!!!!

JOYEUX ANNIVERSAIRE SERGE !!!!

 

CR d'Hubert

 

 

Chasse du 12 décembre 2010 St Hubert en "Petite charnie"

 

Chasse du 12 Décembre 2010

Saint Hubert

 

 

RDV à Neuvillette en Charnie pour la messe de Saint Hubert

 

Temps : petite gelée matinale, ciel dégagé, un peu de vent. Terrain de dégel pour la chasse

 

Chiens : 17 chiens

 

Boutons présents :

 

  • M et Mme Serge GUILLET, leurs enfants et petit-enfants

  • M et Mme Hubert GUILLET

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M et Mme François DENIAU

  • M Michel POIDEVIN

  • M Yannick HELARY

  • Mme Patricia DUPONT

  • Mlle Amélie TERRIER

  • Mlle Élodie FARCY

  • Mlle Amélie DENIAU

  • Mme Cindy ORIOT

  • M Laurent LACROIX

  • M Benoît BOUDIER

  • M Jordan ROCHER

  • M Jérôme GOUET

  • M Bastien LACROIX

  • M Cédric BIGOT

  • M Romain LIGOT

  • M William ZALKIND

  • M Étienne BELLIARD

  • M le Duc Henry-jaques de CAUMONT LA FORCE

  • M Guy-rené de PIEPAPE

  • M Benoit DU PUY

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • Les sonneurs:

Mlle PICHON Amélie, FARCY Élodie et TERRIER Amélie

Mrs BERNARDET Gérard, VELOT Charles, BOUDIER Bertrand,BOUDIER Benoit, GUILLET Hubert, GOUET Jérôme, BIGOT Cédric, POIDEVIN Michel, HELARY Yannick, BELLIARD Jean-François, BELLIARD Étienne, LIGOT Romain

  • Les invités, amis et sympathisants de l'équipage:

Bien trop nombreux pour tous les citer, par peur d'en oublier !!!!!!

 

La chasse :

 

Messe en l'église de « Neuvillette en charnie » à 11h, sonné par les boutons et amis de l'équipage de la Garenne Tufféenne, suivi du traditionnel vin d'honneur à la salle des fêtes de la commune de Neuvillette.

Lors de ce verre de l'amitié, deux boutons seront remis:

  • M. DEJOUIS Nicolas ( bouton d'honneur)

  • M. BELLIARD Étienne (bouton, nouveau membre passionné de la garenne)

 

M DEJOUIS Nicolas

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

M BELLIARD Etienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous donnons RDV au carrefour de la « Grand ligne », pour débarquer chiens et chevaux.

Aujourd'hui, 8 cavaliers, 6 vélos, de nombreuses personnes à pied, quelques voitures, ainsi que 17 chiens à terre.

 

13h, nous partons fouler la « Noë de saule » en montant en bordure, vers la ligne jaune. Nous foulons pendant un bon moment.

13h50, « Tayaut ! », Le lancé !!! La chasse tourne un peu dans la « Noë de saule » et monte vers la maison forestière de la « haute bosse ». Notre capucin sort en débuché et monte vers le lieu-dit « la maison neuve » . Les chiens chassent bien, mais cinq chevreuils débuchant en même temps que notre capucin, viennent perturber la voie. La chasse tourne et tombe en défaut au niveau de la « maison neuve ». Nous fermons nos devants en plaine et revenons refermer nos arrières vers la pointe du bois de la « maison neuve ». Là, Romain et Hubert tombent sur notre capucin au gîte. Nous relançons notre capucin au nez des chiens. La chasse re-saute la ligne jaune et remonte dans la « Noë de saule ». La voie semble légère, car les chiens chassent de moins en moins bien. Malgré que notre capucin soit annoncé plusieurs fois à la vue, la meute perd de plus en plus de pied, pour finir par tomber en défaut dans la parcelle de petits hêtres de la « Noë de saule ». Défaut qui sera final, car malgré tous nos efforts, nous ne retrouverons jamais la voie de notre capucin.

17h, la Rosalie est sonnée par notre maître d'équipage. Nous remontons tous au RDV, pour rentrer chiens et chevaux, au son de quelques fanfares.

 

Nous nous retrouvons par la suite à la salle des fête de « Saint Symphorien » pour une très bonne soirée au noms des chants, de la trompes , du rire, ….. , de la bonne ambiance de notre équipage pour notre repas de Saint Hubert.

 

Merci à la famille GUILLET, ainsi qu'à l'équipage de la Garenne Tufféenne pour cette Saint Hubert et la saison à venir

 

CR de Cédric

 Pour la suite en photos .......... Cliquez en dessous sur " voir la suite"

Lire la suite

Chasse du 28 novembre 2010 en Fôret de la Petite Charnie

 

Chasse du 28 Novembre 2010

 

 

RDV en forêt domaniale de « Petite Charnie »

 

L'équipage de la Garenne Tufféenne invite l'équipage des « Portes de Loudon », équipage de M. Jannick BOURREAU

 

Temps : froid et chute de neige

 

Chiens :

  • 13 Chiens EPL

  • 14 Chiens EGT

 

Boutons présents :

 

  • M Serge GUILLET ( à Cheval )

  • M et Mme Hubert GUILLET ( à Cheval )

  • M et Mme Jean-pierre ROCHER

  • M Michel POIDEVIN

  • Mlle Amélie TERRIER

  • M Laurent LACROIX ( à Cheval )

  • M Benoît BOUDIER ( à Vélo )

  • M Cédric BIGOT

  • M William ZALKIND ( à Cheval )

  • M Étienne BELLIARD ( à Vélo )

 

 

Sympathisants et invités de l’équipage :

 

  • M Jean-François BELLIARD ( à Vélo )

  • M Charles VELOT

 

Équipage de Portes de Loudon:

 

M Jannick BOURREAU avec 3 autres cavaliers, ainsi que quelques boutons et sympathisants à pied et en voiture.

Un équipage fort sympathique et très jeune en ce jour.

 

 

 

La chasse :

 

Rdv à la maison de chasse au pied d'un bon feu de bois (merci à la famille Rocher pour TOUT )

 

12h30,quelques fanfares pour se mettre en lèvres pour la journée.

 

13h, les cavaliers montent vers le chemin jaune de la « haute bosse », où nous les attendons avec les chiens.

Nous descendons vers la « Noë du saule », foulons la futaies le long de la RN D28, puis passons dans les petits hêtres en remontant vers le petit étang. Les chiens rapprochent une voie, mais sans grande conviction. La neige flotte dans l'air et nous nous demandons si la voie va être avec nous en ce jour. Les chiens crient mais légèrement. Ils seront repris au niveau du « Gros Fouteau ». Les maîtres d'équipage redescendent vers la « Noë du Saule », en longeant la lisière de forêt. Les chiens rapprochent, mais cette fois avec plus de convictions. Un récris, puis deux,..., le gros du paquet de chiens rallie à la tête. La meute prend la plaine au niveau de la maison forestière de la « haute bosse ». Tayaut, un capucin est devant les chiens. La chasse fait une bonne boucle en plaine et rembuche en forêt au niveau de la « haute bosse », au nez des cavaliers en attente sur le cailloutis. La chasse redescend dans la « Noë du Saule », prend la direction du centre de la forêt, se fait tourner un peu. Les chiens tombent un peu en balancé. Hommes et chiens sont assidue. « Nenesse » en avant, voit notre capucin faire une ligne. La chasse arrive mollement, mais « Nenesse » et les maîtres donnent un peu la main aux chiens. Puis «  tayaut! » dans les pieds de « Nenesse »(fin limier), notre capucin s'était gîté au sol dans une tête de hêtre. La chasse donne à plein, et file vers la plaine. Notre capucin est vu sauter le chemin jaune et monter en plaine. Malheureusement, en parallèle à ce dernier, un chevreuil se met debout et vient perturber notre chasse. Après quelques mètres, les chiens sont repris et nous retournons à la dernière vue en plaine pour travailler la voie. Les chiens travaillent bien. Il faut admettre que la meute de la Garenne Tufféenne et celle de Portes de Loudon s'entendent à merveille et chassent de même. Nos maîtres d'équipage effectuent quelques retours au niveau de la maison forestière de la « Haute Bosse ». Et «  tayaut! », les chiens lancent un capucin ( et non relancent!!!) En effet, aux dires de nos maîtres , selon l'attitude de ce capucin, la façon de chasser des chiens et le parcours (la chasse montant vers la moullière),...il s'avère que ce dernier est bien un lièvre frais.

Ainsi, après avoir repris nos chiens, nous revenons au niveau de la maison forestière pour re-travailler notre défaut.

Nous foulons dans le colza, les chiens prennent une voie, puis « tayaut!!! », relancé à vue!!! La chasse bat son plein, monte à Serge au pied de la maison forestière, rentre dans la « Noë du Saule » au niveau de la ligne du « petit étang », et les chiens portent bat leur capucin quelques secondes plus tard.

 

Nous n'effectuerons pas de curée, ni d'honneur, car les chiens n'ont pas été très partageur!

 

Nous décidons donc de redescendre au niveau de la maison de chasse, pour porter les soins à nos animaux, sonner quelques fanfares pour honorer cette journée et se restaurer au pied d'un bon feu de bois.

 

 

C'est un plaisir de decoupler avec notre amis M. Jannick BOURREAU.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×